Les filles des Inouk se sont retrouvées à court de solutions contre les Élektriks de Shawinigan qui se sont finalement imposées par la marque de 84-50.

Basketball collégial: un départ pénible pour Granby

Les Inouk du basketball n’ont pas connu le début de saison espéré vendredi soir. Évoluant à domicile, les deux clubs du Cégep de Granby ont plutôt été battus de façon décisive par leurs rivaux de Shawinigan.

Les filles des Inouk se sont d’abord inclinées 84-50 face aux Élektriks. « On a joué une bonne deuxième demie, mais la première a été vraiment atroce... », déplore l’entraîneur du club granbyen, John Van Doorn.

Cette défaite est d’autant plus décevante qu’elle est survenue contre une autre équipe aspirant à une place parmi le top-4 de la Conférence Nord-Est (division 2).

Les Inouk féminines devront assurément peaufiner leur système de jeu à l’entraînement en vue de leur prochaine rencontre. « On avait beaucoup de difficultés avec nos rotations en défensive. On essayait de mettre de la pression, mais beaucoup de filles ne savaient pas où aller », précise Van Doorn.

La garde Alexandra Nogues a mené l’attaque granbyenne avec 16 points. La recrue Maude Thériault également fait du bon travail avec une récolte de 10 points. « Par contre, plusieurs de nos vétéranes ont connu un match difficile. Elles savent qu’elles peuvent mieux faire », souligne Van Doorn.

Les Granbyennes tenteront de redresser la barre à Drummondville vendredi prochain.

Les gars malmenés

Du côté masculin, Shawinigan a littéralement lessivé Granby au compte de 115-34. Misant sur peu de joueurs expérimentés, les Inouk se sont retrouvés dos au mur dès le deuxième quart.

« Les Élektriks font beaucoup de recrutement à l’extérieur du pays. Ils font notamment des échanges avec l’Europe. (...) Ils étaient déjà à surveiller la saison dernière, et je crois qu’ils peuvent maintenant gagner les provinciaux », avance l’entraîneur granbyen Frédéric Parent pour expliquer le cinglant revers de sa troupe.

Le vétéran Keven Osborne a sans grande surprise été le meilleur de son camp dans la défaite.

S’il ne se fait pas d’illusion quant au potentiel de son équipe, Parent aimerait toutefois obtenir un niveau d’effort plus soutenu. « Des épisodes de tempête, il va y en avoir d’autres. Mais j’ai besoin de tout le monde jusqu’à la fin », note-t-il.

Le nouveau coach de la formation masculine s’attend à un duel plus « accessible » cette semaine contre Drummondville.