« Huit équipes seront présentes (au championnat de la conférence Nord-Est) et nous sommes clairement les négligés, explique l’entraîneur des Inouk du basket féminin, John Van Doorn. Tout ce qu’on peut faire, là-bas, c’est causer des surprises. C’est une situation intéressante. »

Basket: des Inouk sans pression

Les filles des Inouk du basket vont quitter Granby direction Saguenay, vendredi midi. Et c’est le cœur léger et sans pression qu’elles vont prendre part au championnat de la conférence Nord-Est du RSEQ — ou plus simplement aux régionaux — en fin de semaine.

« Huit équipes seront présentes (quatre de la section Centre du Québec et quatre de la section Québec-Chaudière-Appalaches et Saguenay-Lac-Saint-Jean-Côte Nord) et nous sommes clairement les négligés, explique l’entraîneur John Van Doorn. Tout ce qu’on peut faire, là-bas, c’est causer des surprises. C’est une situation intéressante. »

Reste que cinq joueuses des Inouk en sont à leur dernière saison au niveau collégial et qu’elles donneront certainement tout ce qu’elles ont au cours de ce week-end qui risque fort de constituer leur chant du cygne. Il s’agit d’Alexandra Nogues, Laurie Dubé, Laurie Laflamme, Karyann Lebel et Sarah Mercier.

« C’est certain que c’est une fin de semaine qui revêt un cachet particulier pour ces filles-là », admet Van Doorn.

En lever de rideau, samedi matin, les Inouk (7-7 en saison régulière) affronteront les représentantes du Cégep Champlain-St. Lawrence avant, plus tard dans la journée, de croiser le fer avec celles de Shawinigan ou de F.-X.-Garneau. Leur parcours s’arrêtera là si elles perdent leurs deux premiers matchs alors qu’elles seront assurées d’en disputer un troisième, dimanche, si elles ont réussi à en gagner un.

« L’idée, c’est de prendre ça mollo contre Champlain-St.Lawrence afin de garder nos énergies pour la suite, poursuit Van Doorn. Parce qu’on ne se racontera pas d’histoires, nos chances contre Champlain-St.Lawrence (12-2 en saison régulière) sont à peu près nulles. On a joué contre elles en match préparatoire et je pense qu’on avait perdu par 90 points… »

Les quatre premières équipes au classement du championnat de conférence recevront un laissez-passer pour le championnat québécois.