« On est capables de tout gagner [...] Il faut juste qu’on travaille ensemble, comme on l’a fait en route vers de notre championnat de 2017 », affirme le gérant des Indians de Granby, Manuel Charron-Paris.

Baseball senior: les Indians visent les grands honneurs

Lundi soir au stade Napoléon-Fontaine, les Indians de Granby amorceront leur cinquième saison au sein de la Ligue de baseball senior de la Vallée des Forts. Puisque plusieurs bons joueurs se greffent à son noyau, le club granbyen ne vise rien de moins que les grands honneurs.

« On est capables de tout gagner. Le talent et la puissance sont là. Le pitching et la défensive aussi. Il faut juste qu’on travaille ensemble, comme on l’a fait en route vers notre championnat de 2017, et non individuellement », affirme Manuel Charron-Paris, qui cumulera les fonctions de gérant et de voltigeur de centre cet été.

En 2018, les Indians avaient remporté le championnat de leur division, avant d’être éliminés par les Marlins de Sorel-Tracy dès le premier tour des séries.

« Je n’ai pas vraiment d’attentes concernant la saison régulière. Je veux surtout qu’on soit soudés et prêts pour les séries », ajoute Charron-Paris.

Afin d’aller plus loin en 2019, l’organisation granbyenne a effectué des acquisitions fort prometteuses.

Olivier Côté, Jonathan Frenette (qui évoluera aussi avec les Castors d’Acton Vale dans la Ligue de baseball majeur du Québec) et Benjamin Savage viendront bonifier un alignement offensif déjà très menaçant.

« L’an dernier, la plupart de nos joueurs de position ont frappé pour une moyenne de plus de 0,400 ! On s’est encore amélioré, donc je vois mal comment notre offensive pourrait avoir de la difficulté à produire des points... »

Les Indians pourront toujours compter sur Anthony Mirande, Étienne Racine ainsi que les frères Anthony et Jonathan Choquette.

Autre porte-couleurs des Castors, le gaucher Jordan Mackean constitue un bel ajout au monticule. Olivier Therrien, Kevin Valcourt et Jean-Sébastien Varney compléteront la rotation de partants.

En revanche, les Indians devront apporter certaines corrections en ce qui concerne la gestion des releveurs et les consignes données aux coureurs sur les sentiers.

Jordan Beaulieu, Frédéric Morin et Thierry Savard (échangé à Beloeil) ne seront pas de retour dans le camp granbyen. Pour sa part, Émilie Laliberté sera employée comme « remplaçante de luxe. »

« Considérant nos nouvelles acquisitions, on ne voulait pas qu’Émilie paye une saison complète pour se retrouver sur le banc. On est sincères dans notre démarche. Si elle veut venir nous donner un coup de pouce et faire quelques apparitions, on va l’accueillir à bras ouverts », explique Charron-Paris, qui sera épaulé par le joueur-entraîneur Simon Lussier et le vétéran instructeur Ben Gariépy dans l’abri.

Un premier match prometteur

Un défi important attend les Indians à compter de 20 h lundi soir, alors que les Expos de Varennes seront de passage en ville. Selon Manuel Charron-Paris, deux clubs figurant parmi les favoris croiseront alors le fer.

« On n’a pas eu la chance de pratiquer beaucoup en raison des intempéries et de l’état du terrain du stade. On a seulement pu faire deux entraînements en gymnase. Je ne sais pas si on sera prêts à 100 %, mais en même temps, ce sera le début de saison pour tout le monde », fait-il valoir.

Le vétéran Varney amorcera le match sur la butte pour les locaux.

Rivalité régionale

Par ailleurs, une rivalité régionale se dessine entre les Indians et les Braves d’Acton Vale, qui font leur entrée dans la Ligue de baseball senior de la Vallée des Forts (LBSVF).

« Je ne sais pas trop quel genre d’alignement ils auront sur le terrain. Ils parlent de joueurs locaux, mais c’est assez vague », mentionne Charron-Paris.

« Mais chose certaine, ça risque de donner des matchs intéressants, autant pour les joueurs que pour les amateurs de baseball de la région. »

Les Braves effectueront leurs débuts samedi prochain, à domicile contre les Pirates de Saint-Bruno.

Par ailleurs, notons que les Blue Jays du Suroît effectuent un retour au sein du circuit.

Les Dodgers de Saint-Jean-sur-Richelieu ont cependant été dissous, et leurs joueurs répartis dans différentes organisations. Voilà qui explique d’ailleurs l’arrivée du receveur Frenette à Granby.