Barry Trotz a remis sa démission après quatre saisons à la barre des Capitals.

Barry Trotz quitte les Capitals

WASHINGTON — Onze jours après avoir mené les Capitals de Washington à la première conquête de la Coupe Stanley de leur histoire, Barry Trotz a démissionné de son poste d’entraîneur-chef.

Trotz et les Capitals n’auraient pas réussi à s’entendre sur un salaire annuel comparable à celui d’autres entraîneurs ayant remporté la Coupe Stanley. Mike Babcock empoche 6,25 millions $ à Toronto, Joel Quenneville 6 millions $ à Chicago, et Claude Julien 5 millions $ à Montréal. 

«Son agent voulait tirer avantage de l’expérience de Barry et de la Coupe Stanley qu’il vient de gagner pour faire de lui l’un des quatre ou cinq entraîneurs les mieux payé de la Ligue», a expliqué lundi le dg des Capitals, Brian MacLellan. «Je crois quand même que c’est la durée désirée de cinq ans qui nous a empêché de s’entendre. Tu as un entraîneur qui est ici depuis quatre ans, tu lui en donnes cinq autres, ça fait neuf saisons au total. Peu d’entraîneurs peuvent tenir aussi longtemps avec le même club. Sans oublier le gros montant que l’on aurait dû verser.»

Trotz a amorcé la dernière campagne sans savoir ce que l’avenir lui réservait, MacLellan ayant décidé l’été dernier de ne pas lui offrir une prolongation de contrat. Les Capitals ont pourtant accédé aux séries chaque année sous la gouverne de Trotz, qui était en poste depuis mai 2014. Le club a aussi remporté deux trophées des Présidents consécutifs, en 2015-2016 et 2016-2017.

«Après une bonne réflexion, et après avoir consulté ma famille, j’annonce ma démission», a déclaré Trotz. «À mon arrivée à Washington il y a quatre ans, nous avions un seul but et c’était de procurer un championnat à la capitale. Nous avons vécu une aventure incroyable et nos partisans ont pu partager notre excitation.»

La démission de l’entraîneur-chef de 55 ans survient à un moment particulier, à quelques jours du repêchage, et à l’approche de la période où les joueurs peuvent devenir autonomes. Todd Reirden, un adjoint avec les Capitals, pourrait être un candidat pour le remplacer.

Combien de temps sans emploi?

Avant de diriger les Capitals, Trotz avait passé 15 campagnes à la barre des Predators de Nashville. Il reste maintenant à voir combien de temps celui qui arrive au cinquième rang de tous les temps avec 762 victoires demeurera sans emploi. 

Présentement, seuls les Islanders de New York sont sans entraîneur-chef, mais considérant les succès passés de Trotz autant dans la capitale fédérale que dans la capitale de la musique country, d’autres équipes pourraient décider d’effectuer un changement derrière le banc pour s’assurer des services de celui qui a gagné le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur, en 2015-2016.