Le conseiller municipal Stéphane Giard confirme que des gens d’affaires de la région ont manifesté leur intérêt envers les Inouk.
Le conseiller municipal Stéphane Giard confirme que des gens d’affaires de la région ont manifesté leur intérêt envers les Inouk.

Avenir des Inouk: des options dans la région, confirme le conseiller Giard

Le conseiller municipal Stéphane Giard a lui aussi été surpris d’apprendre, via un article publié par La Voix de l’Est, que les Inouk pourraient être vendus à un groupe provenant de l’extérieur de la région dont l’identité n’a pas été dévoilée. Souhaitant que la concession de la Ligue de hockey junior AAA du Québec reste à Granby, il confirme que des gens d’ici ont également manifesté leur intérêt au cours des derniers mois.

«Du côté de la Ville, on veut garder un milieu sportif vivant à Granby et remplir nos heures de glace au Centre sportif Léonard-Grondin», a commenté M. Giard, responsable des dossiers sportifs au sein du conseil local, mardi avant-midi.

«Je sais qu’il y avait des options dans la région, et je ne parle pas uniquement des gens de l’OSBL (qui gérait les Inouk la saison dernière). Maintenant, il s’agit de voir si Marco Bernard et les autres propriétaires veulent vraiment que l’équipe reste à Granby. La balle est dans leur camp.»

Stéphane Giard raconte que les représentants de la Ville ont rencontré la direction des Inouk au terme de la dernière saison, qui a pris fin abruptement en raison de la pandémie de la COVID-19. Il n’était alors pas question d’une future vente.

À LIRE AUSSI: Les Inouk vendus à un groupe de l’extérieur de la région ?

Le conseiller municipal reconnaît toutefois que le climat actuel a changé la donne.

«Les propriétaires ne font pas nécessairement beaucoup d’argent avec leur équipe au niveau amateur, a-t-il fait valoir. Ils sont surtout motivés par leur amour du sport. C’est certain que la crise va faire mal dans plusieurs cas.»

Stéphane Giard

Comme le maire Pascal Bonin, M. Giard indique que la municipalité ne peut intervenir directement dans ce dossier.

«La Ville ne peut pas se porter acquéreur des Inouk. Ca créerait un précédent alors que Granby accueille aussi des équipes senior AAA au hockey et junior élite au baseball», a-t-il expliqué.

La Ville soutient néanmoins les Inouk en dépensant près de 10 000$ en publicité chaque saison.

Certains affirment que l’arrivée des Bisons, qui ont attiré en moyenne 981 spectateurs par match à leurs débuts à Granby, a porté un dur coup aux Inouk. Le conseiller Giard n’adhère toutefois pas à cette théorie.

«Avec un bassin de plus de 60 000 personnes uniquement à Granby, je crois qu’on peut assurément faire vivre deux clubs de hockey importants.»