Le sourire facile après avoir obtenu la pole, Andrew Ranger est ici entouré de Kevin Lacroix (à gauche) et d'Alex Tagliani.

Andrew Ranger en mission à Toronto

À l'occasion de son 100e départ en carrière en série canadienne de NASCAR, Andrew Ranger s'élancera de la pole position, samedi après-midi, dans les rues du centre-ville de Toronto.
« Je suis en mission ! a déclaré le Granbyen. C'est un week-end spécial et je veux en faire quelque chose de mémorable. »
Ranger a devancé Alex Tagliani et son « ami » Kevin Lacroix lors des qualifications. Adam Andretti, à ses premiers pas en série Pinty's, et Marc-André Camirand ont complété le top 5. Alex Labbé, lui, partira sixième.
« Ma voiture a été très bien préparée, a repris Ranger. Elle réagit bien à toutes les situations et je me sens en confiance. Évidemment, il ne faut jamais rien prendre pour acquis, mais je pense qu'on a vraiment ce qu'il faut pour gagner en fin de semaine. »
Et c'est ce qu'il veut. Absolument. Dans l'édition de vendredi de La Voix de l'Est, il a même affirmé qu'il gagerait sur ses chances.
« En même temps, tout est possible en NASCAR. Il y a des pilotes de talent ici et il suffit d'une relance pour tout remettre en question. J'ai hâte ! »
Ranger se sent véritablement chez lui à Toronto. En série canadienne de NASCAR seulement, il revendique deux victoires (en trois courses) et trois premières places en qualifications. Sa fiche est impressionnante.
« C'est un circuit très technique, le genre que j'aime. Et j'aime l'événement­. Bref, je suis bien ici. »
En conférence de presse, vendredi, Ranger et Tagliani ont partagé la scène avec Lacroix, dont ils ont décrié le comportement le week-end dernier à Mirabel. Et on sentait un certain malaise.
« Moi, je suis ici pour gagner et je ne m'attends pas à quoi que ce soit de particulier à la suite des événements survenus sur le Circuit ICAR », a néanmoins commenté Lacroix.
Labbé : « Une longue course »
Alex Labbé semblait quant à lui plutôt satisfait de la sixième place qu'il avait obtenue en qualifications.
« C'est correct, a-t-il commencé par dire. On a effectué quelques petits changements à la suite des pratiques et on en effectuera d'autres avant l'épreuve. C'est une longue course, il va assurément se passer plein de choses, mais je pense qu'on devrait bien s'en tirer. »
Vainqueur à Toronto il y a un an, Alex Tagliani s'attend aussi à ce qu'il y ait de l'action samedi.
« Je suis content de partir deuxième­, mais la position d'où tu pars, ça ne veut pas toujours dire grand-chose. J'ai mené une grosse partie de l'épreuve à Mirabel, ça a brassé à la fin et j'ai fini cinquième. Alors... »
La suite samedi après-midi.