«Il y a sept ou huit gars qui vont pouvoir l’emporter à chaque fois», lance Andrew Ranger.

Andrew Ranger: «Ça risque d’être compétitif rare»

Andrew Ranger était de bonne humeur, vendredi midi, lorsqu’on l’a joint quelque part sur la route entre Brockville et Bowmanville. Normal, direz-vous, puisque la saison de la série canadienne de NASCAR se met en branle en fin de semaine.

« Ça commence à faire longtemps que je fais de la course, mais je suis toujours aussi content à chaque année quand la saison commence, a expliqué le Granbyen, accompagné de sa conjointe Édith. Ce n’est pas un métier facile, mais c’est un beau métier. Oui, j’ai encore beaucoup de plaisir. »

Encore et toujours, Ranger fait partie des aspirants au titre en série Pinty’s. Mais il est loin d’être le seul, on le répète, à avoir le droit de rêver.

« Sérieusement, ça risque d’être compétitif rare cette saison, a-t-il repris. Le retour d’Alex Labbé et celui de Jason Hathaway rend le plateau encore plus relevé… et Dieu sait qu’il l’était déjà. Aucune fin de semaine ne sera ennuyante, car il y a sept ou huit gars qui vont pouvoir l’emporter à chaque fois. »

Ce qui fait que, encore cette année, il ne se lancera pas dans de grandes prédictions.

« Je vise le championnat comme tout le monde, mais je ne me mettrai pas de pression en faisant de grosses déclarations. Car soyons honnête, perdre devant un Alex Tagliani ou un Alex Labbé, y’a rien de gênant là. Et ça va arriver. Et pour Tagliani ou Labbé, il n’y a rien de gênant à perdre devant Ranger. Quand on dit que notre série est une des plus compétitives, c’est vrai. »

Mais qu’on s’entende, le pilote de 32 ans a confiance.

« On a fait des essais il y a quelques semaines au Canadian Tire Motorsport Park et ça a bien été. Mon chef d’équipe David Wight a travaillé encore plus fort sur la voiture au cours de l’hiver et j’ai aimé ce que j’ai vu. Je suis convaincu qu’on va être encore très rapide. »

« Si la voiture est fiable… »

Wight a d’ailleurs trouvé le problème de servodirection qui a empoisonné la vie de Ranger la saison dernière.

« À chaque fois que j’ai cassé la saison dernière, j’étais dans le top 5, sinon dans le top 3. J’ai perdu beaucoup de points en raison de problèmes mécaniques. »

Huitième au championnat, Ranger a néanmoins remporté deux courses l’an dernier. À la suite de sa victoire dans les rues de Toronto, il était d’ailleurs en tête du classement. Mais le ciel lui est ensuite tombé sur la tête.

« Si la voiture est fiable, on va se faire une belle saison. Mais je suis confiant, je suis positif, on ne peut pas être autant malchanceux encore cette année. »

Au fil des ans, Ranger a connu de beaux succès à Bowmanville, mais il a aussi connu des moments difficiles.

« Il n’y a jamais rien de gagné d’avance là-bas. C’est une piste que j’aime, mais qui est pleine de défis pour le pilote et qui met la mécanique de la voiture à l’épreuve. »