Finaliste l’an dernier, Katherine Sebov a mérité sa place en quarts de finale lorsqu’elle a disposé de l’Australienne Olivia Tjandramulia.

Andreescu et Sebov l’emportent… à Rock Forest

Pas de doute, les Canadiens, et pas juste les hommes, connaissent un bon Challenger. Jeudi après-midi, deux des représentantes de l’unifolié ont rejoint Rebecca Marino en quarts de finale du volet féminin du tournoi.

Dommage, par contre, que les amateurs de tennis d’ici n’aient pu être témoins des victoires de Bianca Andreescu et Katherine Sebov, des athlètes qu’ils apprécient. Car voyez-vous, devant les prévisions météorologiques inquiétantes pour la journée, les gens de l’ITF, ceux qui gèrent le volet féminin du tournoi, ont décidé de déplacer tous les matchs des filles (en simple comme en double) au club intérieur de Rock Forest, qui accueille déjà un tournoi de type Futures au printemps depuis 13 ans. Finalement, il n’a jamais plu ni en après-midi ni en soirée à Granby…

Andreescu, troisième favorite, a eu le meilleur sur sa compatriote Leylah Annie Fernandez en des manches de 6-1 et 6-4. Puis, Sebov, huitième favorite et finaliste l’an dernier, a disposé de l’Australienne Olivia Tjandramulia par 6-1 et 6-2.

« Bianca et Katherine ont bien joué, a expliqué Sylvain Bruneau, capitaine de l’équipe canadienne de la Coupe Fédération. J’aime comment elles se comportent cette semaine. Elles sont ici pour jouer et pour gagner des matchs. Ça augure bien pour la suite. »

Bruneau a aussi eu de bons mots pour Fernandez, 15 ans, un bel espoir du tennis féminin au Canada.

« Retenez son nom, car elle va être bonne », a-t-il dit.

En quarts, Andreescu a rendez-vous avec l’Autralienne Ellen Perez, sixième favorite, tandis que Sebov se frottera à l’Américaine Usue Maitane Arconada. Rappelons que Marino affrontera la favorite australienne Arina Rodionova, face à laquelle elle s’est d’ailleurs inclinée en double jeudi. Et les matchs, normalement, seront présentés au club de Granby…

Toujours jeudi, la Tchèque Marie Bouzkova, deuxième favorite, a été éliminée par la Japonaise Akiko Omae, une joueuse issue des qualifications.