À 6’3’’ et plus de 200 livres, Alexandre Coulombe en impose physiquement et sa grande portée fait en sorte que l’adversaire n’aime pas s’aventurer de son côté.

Alexandre Coulombe connaît ses limites

Alexandre Coulombe n’est pas et n’a jamais été le défenseur le plus spectaculaire. Mais sa grande fiabilité en fait un élément essentiel aux succès des Bisons.

« Je connais mes limites et je sais ce que je dois faire pour être efficace, a expliqué le Granbyen, vendredi après-midi, avant de prendre la route avec ses coéquipiers pour Plessisville, où les Bisons avaient rendez-vous avec le Métal Pless en soirée. J’essaie de me concentrer sur ce que je fais de bien. »

À 6’3’’ et plus de 200 livres, Coulombe en impose physiquement et sa grande portée fait en sorte que l’adversaire n’aime pas s’aventurer de son côté. Son travail est apprécié du groupe d’entraîneurs.

« Les gars derrière le banc n’ont jamais travaillé aussi fort afin qu’on soit prêts à chacun des matchs, a-t-il repris. Ce n’est pas évident de coacher au niveau senior en raison de l’absence de séances d’entraînement. Mais David (Lapierre), Miguel (Fortin) et Olivier (Laliberté) sont très attentifs aux détails qui peuvent faire la différence. »

Coulombe en est déjà à sa quatrième saison dans l’organisation des Maroons, devenus les Bisons, après avoir complété sa carrière junior avec les Inouk. Et il affirme qu’il a énormément de plaisir présentement.

« C’est vraiment agréable de se présenter à l’aréna. Tout le monde le dit, mais c’est vrai : la gang n’a jamais été aussi l’fun. Moi, je travaille à temps plein la semaine et je joue au hockey la fin de semaine d’abord et avant tout pour m’amuser. Alors, il faut que ce soit agréable, il faut que ce soit l’fun, sinon… »

Coulombe et les Bisons (5-1 avant le match de vendredi à Plessisville) affronteront le Métal Perreault de Donnacona samedi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Même s’il s’agira du huitième match des Granbyens, il ne s’agira que de leur troisième rencontre à domicile, leur première en trois semaines.

Impressionné par l’engouement

Alexandre Coulombe, qui a joué à Shawinigan, Moncton et Québec dans la LHJMQ, avoue être impressionné par l’engouement suscité par les Bisons jusqu’ici.

« Les gens sont là et ils sont à 100 % dans le match, a-t-il dit. On leur offre un produit qu’ils attendaient, on dirait. Mais on avait de bons partisans à Waterloo et il semble que la grande majorité d’entre eux aient suivi à Granby. C’est toujours motivant de se rendre à l’aréna quand tu sais qu’il y aura une belle foule pour te voir jouer. »

Et bien sûr, Coulombe aime l’idée de jouer chez lui.

« C’est toujours motivant de représenter ta ville », a-t-il terminé.