«Le plus important, pour moi, c’est d’être compétitif. Rouler pour rouler, ça ne m’intéresse pas», lance Alex Labbé.

Alex Labbé satisfait… mais dans l’incertitude

Alex Labbé s’apprête à compléter sa première saison en série Xfinity de NASCAR. Une saison au cours de laquelle il a démontré qu’il a sa place au sein des grandes ligues de l’organisation no. 1 de stock-car sur la planète.

« Oui, je suis satisfait, explique Labbé depuis les Bois-Francs. Même avec un budget qui ne se compare en rien à celui de la majorité des autres équipes, on a toujours été dans le coup, on s’est toujours bien débrouillés. La preuve, c’est qu’on n’a pas fini nos courses seulement trois fois en 32 départs jusqu’ici. »

Mais Labbé, qui a encore le support de BRP, a réussi bien plus que ça. Ainsi, il a terminé dans le top 20 pas moins de 17 fois, se classant dans le top 15 cinq fois et se permettant même un top 10 au passage sur le circuit de Mid-Ohio. Rappelons qu’il y a toujours (ou presque toujours) 40 voitures sur la grille de départ d’une épreuve de la série Xfinity.

Au classement, il est 17e (sur 59 pilotes). Son équipe (DGM Racing, propriété de son chef d’équipe Mario Gosselin), elle, est 20e. Des résultats qui permettront à Labbé et à son écurie d’empocher quelque 225 000 $ en bonis reliés à la performance. Un montant très important pour eux, inutile de le rappeler.

« Une saison à temps plein en série Xfinity, c’est de l’ouvrage, reprend Labbé. Au cours de l’été, on a eu une séquence de 16 courses en autant de week-ends. Avec le voyagement et les retards dans les aéroports, c’est du stock. Nous, nous n’avons pas le budget pour voyager en vol nolisé, ce qui rend l’aventure parfois plus complexe. Mais c’est correct, je viens quand même de faire une saison complète dans les ligues majeures de NASCAR… »

En fait, Labbé deviendra, en prenant le départ sur le circuit d’un mille et demi de Miami-Homestead samedi après-midi, le tout premier Québécois de l’histoire à avoir disputé une saison complète dans l’une des trois divisons majeures de NASCAR. Rien de moins. Et il peut certes en être fier.

« J’ai beaucoup appris cette saison. Sur les voitures, sur la façon de piloter sur des ovales d’un mille et demi et plus, sur la manière de rouler dans la circulation lourde, etc. Je suis certainement un meilleur pilote aujourd’hui qu’avant d’avoir vécu cette expérience. »

Objectif : être compétitif

Ce que désire Alex Labbé, c’est poursuivre l’aventure en série Xfinity la saison prochaine. Mais voilà, il semble dans l’incertitude la plus complète par rapport à la suite des choses.

« La saison est presque terminée et je ne sais pas ce que je ferai en 2019, avoue-t-il. Le plus important, pour moi, c’est d’être compétitif. Rouler pour rouler, ça ne m’intéresse pas. »

Le champion de la série canadienne de NASCAR en 2017 avoue que tout est possible en vue de la prochaine saison.

« Une fois la dernière course complétée, je vais prendre quelques jours de congé. Et ensuite, je vais m’assoir avec Mario (Gosselin). L’argent reste le nerf de la guerre, on le sait. Est-ce qu’on pourrait faire moins de courses en 2019 de façon à avoir un peu plus de budget à chaque fois ? Peut-être. Je vous le dis, tout est possible. »

Les intéressantes performances ramenées par Labbé dans des conditions pas toujours évidentes (en fin de saison, les pneus ont même été rationnés) ont fait jaser positivement dans les puits au cours des derniers mois. Ultimement, pourrait-il se retrouver au sein d’une autre équipe ?

« Même si une autre équipe plus fortunée s’intéressait à moi, il faudrait que j’amène une bonne somme d’argent en commandites. J’évolue dans un sport où l’argent fait foi de tout. C’est notre réalité, la mienne du moins. »

Alex Labbé aurait bien aimé passer un hiver sans se poser de questions sur son avenir. Manifestement, ce ne sera pas encore celui qui vient. « En attendant, on va essayer de finir sur une bonne note en fin de semaine à Miami-Homestead. J’ai confiance », laisse-t-il tomber.