Alex Labbé a profité de la mauvaise journée au bureau de Kevin Lacroix pour augmenter à 23 points son avance en tête du classement des pilotes.

Alex Labbé satisfait... et déçu

Alex Labbé ne comptait pas parmi les favoris pour l'emporter au Grand Prix de Trois-Rivières. Sur circuit routier, les chances de Kevin Lacroix et d'Andrew­ Ranger étaient supérieures aux siennes. Sa cinquième place est donc satisfaisante. Quoique...
« Cinquième, c'est correct, a commencé par dire le protégé de BRP. Mais j'aurais pu faire mieux encore. On a encore manqué de puissance en ligne droite et c'est un problème qu'il va vraiment falloir finir par régler. Je suis à la fois satisfait... et un peu déçu. »
Labbé a toutefois profité de la mauvaise journée au bureau de Kevin Lacroix pour augmenter à 23 points son avance en tête du classement des pilotes. Victime d'un bris de transmission, Lacroix, vainqueur à Trois-Rivières en 2015 et en 2016, n'a même pas complété l'épreuve, finissant 18e.
Il y a aussi une rivalité de plus en plus forte entre Labbé et Lacroix. Leurs voitures se sont d'ailleurs touchées quelques fois dimanche.
« Quitter Trois-Rivières avec une avance supérieure au classement fait mon affaire. Je suis là pour le championnat, tout le monde le sait. »
La course était commanditée par Can-Am, la marque de véhicules hors route de BRP, le commanditaire majeur de Labbé. Et le pilote de Victoriaville n'aurait pas détesté en mettre plein la vue à ceux qui le soutiennent.
« Ça aurait été l'fun de gagner pour eux, c'est sûr. Mais bon, on fait toujours de notre mieux... »
Côté : « Je fais ma place »
Même s'il a embrassé le mur une couple de fois et qu'il a fini 17e, Martin­ Côté n'était quant à lui pas déçu de sa performance, loin de là.
« J'ai amélioré mes chronos ici par rapport à l'an dernier et ça, ça me rend très heureux, a souligné le Sheffordois. Tranquillement, je prends mes aises, je fais ma place. Je ne suis pas gêné de mes performances. »