Alex Labbé à Daytona en début de saison.
Alex Labbé à Daytona en début de saison.

Alex Labbé: en attendant le retour en piste

Alex Labbé a pris part aux quatre premières courses de la saison de la série Xfinity de NASCAR. Et il avait bon espoir de disputer la majorité des épreuves du championnat au moment où la pandémie est venue tout arrêter partout.

«Les gens autour de moi travaillent fort afin de me permettre de courir le plus possible aux États-Unis, explique le pilote de Victoriaville. On a fait une dizaine de courses la saison dernière et on était bien partis cette année. J’ai hâte de voir quand ça va redémarrer…»

En série Xfinity, Labbé défend toujours les couleurs de DGM Racing, l’équipe du Beauceron d’origine Mario Gosselin, qui était aussi son chef d’équipe lorsqu’il a triomphé en série Pinty’s en 2017.

«Mario croit en moi et il est bon avec moi. Il me donne la chance de compétitionner à un très haut niveau et des opportunités comme celle-là, il n’y en a pas une tonne en NASCAR, surtout quand tu n’es pas Américain. Et même avec un petit budget, il me prépare toujours une bonne voiture.»

En 2018, alors qu’il avait pris part à chacune des épreuves de la série Xfinity, Labbé avait terminé 17e au classement, lui qui avait ramené cinq top 15 et un top 10. En 2019, à l’intérieur d’une saison où il avait mis la priorité sur la série canadienne de NASCAR, il a fini sixième Charlotte. Et en 2020, son meilleur résultat jusqu’ici a été une 10e place, obtenue à Daytona.

«Qu’on le veuille ou non, l’expérience commence à rentrer. Je vois les choses avec optimisme pour la suite. En espérant qu’on retournera aux courses le plus vite possible.»

Bien sûr, il devra être en mesure de franchir la frontière d’abord.

Courir au Canada ne semble toutefois pas vraiment une option pour Labbé cette saison. De toute façon, personne ne sait si saison il y a aura. La première épreuve (à Bowmanville le 17 mai) a été reportée et le Grand Prix de Trois-Rivières (le 9 août) a déjà été annulé.

«C’est pas évident tout ce qui se passe. Personnellement, je suis tombé en bas de ma chaise quand j’ai vu que Mopar laissait tomber Andrew Ranger pour la saison. Andrew, c’est le champion de la série, c’est un des meilleurs pilotes au pays. En plus, il était associé à Mopar depuis plusieurs années. Ça démontre à quel point tout le monde marche sur une glace mince dans notre milieu présentement.»

Sur simulateur

Mais en attendant qu’il puisse retourner derrière le volant d’une véritable voiture de course, Alex Labbé, comme bien d’autres, fait dans la course simulée. Régulier en eNASCAR, il a même couru à l’intérieur de la série proposée par l’Autodrome Granby, vendredi dernier.

«Ce n’est pas tout à fait comme de la vraie course, évidemment, mais c’est assez réaliste pour te permettre de t’améliorer comme pilote dans ta finesse et ta précision, mentionne-t-il. Et ça permet de garder ton esprit de compétition bien en vie, ce qui est important.»

Pour le reste, Labbé demeure chez lui et il attend. Comme tous les sportifs.

«On ne décide pas de grand-chose présentement. On est dans une grosse bataille et il faut espérer pour le mieux.»