«Bianca est très forte mentalement. Et elle devra l’être encore plus à compter d’aujourd’hui puisque sa vie va vraiment changer. Gagner l’US Open, c’est gros!»

Alain Faucher: «C’est magique!»

Le président et directeur général du Challenger de tennis de Granby, Alain Faucher, n’a rien raté de l’exploit réalisé par Bianca Andreescu, une ancienne du tournoi.

« On vient d’assister à quelque chose de magique, quelque chose de plus gros encore que le sport pour nous au Canada, a commencé par dire le no. 1 du Challenger. Que Bianca ait atteint la finale des Internationaux des États-Unis, c’était déjà extraordinaire. Mais qu’elle gagne, contre Serena en plus, c’est énorme, c’est gigantesque ! »

Andreescu s’est arrêtée à Granby quelques fois. À sa dernière présence, en 2018, elle avait atteint les demi-finales.

« On la connaît, on l’a vu jouer, on l’a vu s’améliorer, on a jasé avec elle. Il y a plein de jeunes et de moins jeunes à Granby qui ont son autographe ou une photo avec elle. C’est formidable ! »

Alain Faucher est impressionné par la constance et la force de caractère d’Andreescu.

« Elle est très forte mentalement. Et elle devra l’être encore plus à compter d’aujourd’hui puisque sa vie va vraiment changer. Gagner l’US Open, c’est gros ! »

Bien sûr, on ne peut faire autrement que comparer Andreescu à Eugenie Bouchard, une autre ancienne de Challenger, qui a atteint la finale à Wimbledon.

« Eugenie a fait la finale à Wimbledon et elle a été cinquième au monde. Qu’importe ce qui est arrivé après, on ne pourra jamais lui enlever ça. Mais voilà, je pense qu’elle a eu du mal à gérer le succès. C’est le grand défi qui attend Bianca. »

La victoire d’Andreescu risque d’avoir un impact considérable sur le tennis canadien, est d’avis Alain Faucher.

« Le pays au complet va en profiter, Granby y compris. Ce triomphe va profiter à tout le monde ! »