Le directeur des opérations golf, David Morin, et un de ses membres, Éric «Putter» Laflamme. De fiers ambassadeurs du club de golf d’Acton Vale.

Acton Vale : le club s’est remis de la tempête !

CHRONIQUE — C’est toujours avec beaucoup de plaisir que j’anticipe chacune de mes visites au club de golf Acton Vale. Pourquoi, me direz-vous ? Parce qu’à chaque fois, non seulement j’y suis toujours bien reçu — le personnel et son directeur des opérations golf, David Morin, font tout en leur pouvoir pour me faciliter la tâche —, mais leurs trois parcours de neuf trous (Le Boisé, Le Valois et Le Renne) sont, chaque année, d’une beauté exceptionnelle.

Cela explique sans doute pourquoi un très grand nombre de golfeurs de Montréal n’hésitent pas à faire la balade de 60 minutes pour s’y rendre, et ce, plusieurs fois par semaine.

Toutefois, on se souviendra qu’au printemps 2017, Dame Nature avait refusé de collaborer, faisant littéralement sortir la rivière Le Renne de son lit.

Conséquence ? Le trou no 6 du parcours du même nom a été inondé du début de l’allée jusqu’au vert. Pour réaliser les travaux nécessaires à sa restauration, seulement 23 des 27 trous du club étaient donc disponibles à la clientèle.

« Quand je voyais la machinerie arriver — pour réparer les dégâts causés et revamper le trou —, il y a bien des matins où je devais me creuser la tête pour imaginer et dessiner moi-même un parcours différent. Comme le trou no 6 du Renne se trouve tout au bout de notre terrain, il fallait permettre aux camions de s’y rendre en toute sécurité, soit en utilisant des chemins menant à d’autres trous », s’est remémoré le sympathique David.

« Mais avec un peu de recul, on voit bien qu’on n’avait pas d’autres choix que de faire ainsi, a-t-il poursuivi. Les dommages étaient considérables : du marqueur indiquant le 200 verges jusqu’au vert, on a dû relever l’allée d’environ sept pieds. On a ensuite enterré les lacs qui s’étaient formés un peu partout pour finalement terminer le travail en “retourbant” l’allée au complet ! »

Les travaux ayant nécessité des investissements de plus de 350 000 $, inutile de vous mentionner que le trou a changé de visage, mais on a tout de même su garder le cachet de cette difficile normale 4 coudée vers la gauche.

« Le coup d’œil est assez beau, non ? », se targuait Morin, et avec raison.

« En plus de ça, on en a profité pour redessiner les allées de chacun de nos 27 trous. C’est fini les allées de bowling ! », a-t-il dit en faisant référence à certaines qui étaient, disons-le, un peu rectilignes avec une première coupe d’herbe longue (rough) adjacente à des allées taillées exclusivement en ligne droite.

Une autre caractéristique ayant distingué le club de golf Acton Vale de ses homologues en 2018, est qu’il n’a que très peu, ou pas, ressenti les effets des canicules. Pour l’avoir joué en compagnie de David et de mes amis Éric « Putter » Laflamme et Réjean Gélineau par une belle journée ensoleillée, j’ai été ébahi par son excellente condition, résultant également des nombreux arrosages provenant des gicleurs automatiques (sprinklers) que l’on retrouve sur la quasi-totalité des allées. Bref, un club qui sait se remettre rapidement d’une catastrophe naturelle. Un staff des plus accueillants. Un terrain de 27 trous sur lequel on ne se lasse jamais de jouer. Avec tout ça, on peut dire sans trop se tromper que la devise du golf d’Acton — Dormir, boire, manger et jouer au golf : voilà l’essentiel de la vie ! — lui va à merveille.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Tel que convenu avec vous la semaine dernière, je vais vous parler des quatre parcours que nous avons foulés, mon éternel complice Carol Groleau et moi, lors de notre périple à Las Vegas. Étant donné que vous êtes de plus en plus nombreux à me demander des informations par courriel concernant les parcours à jouer, tant aux États-Unis que dans le Sud, voici donc où vous devriez exercer votre élan au Nevada. Je vous parlerai cette semaine des deux premiers clubs visités, alors que dans l’édition de samedi prochain, le South Shore Golf Course et le Reflection Bay seront à l’honneur. 

Stallion Mountain Golf Club 

Bien qu’il ne soit situé qu’à seulement 10 minutes de la « strip » sur Flamingo Road, en mettant les pieds au Stallion Mountain Golf Club, on se sent dans un tout autre univers, loin des enseignes lumineuses et du trafic incessant. Ayant été l’hôte au cours des années du Las Vegas Invitational et du Frank Sinatra Celebrity Invitational, ce parcours offre une variété de trous différents, mais ses normales 4 et 5 nécessitent obligatoirement un coup de départ dans l’allée, car croyez-moi, les deuxièmes et troisièmes coupes d’herbe longue ne pardonnent pas.

Possédant cinq types de jalons, ses allées sont très bien manucurées et ses verts assez réceptifs. Mais ce qui fait le charme du Stallion Mountain, outre ses aires d’entraînement (16 acres consacrés au champ d’exercices, cinq verts de pratique, deux verts pour les coups d’approche et autant pour le jeu dans les trappes de sable !), est sans contredit la présence de cours d’eau, de ruisseaux, de lacs ou de « hazards », sur 10 de ses 18 trous.

Siena Golf Club

J’ai joué le Siena en 2015 et je l’avais à ce point aimé que je tenais absolument à y retourner cette année. Situé à Summerlin (à seulement une quinzaine de minutes du désormais célèbre Las Vegas Boulevard) dans une communauté golfique qui porte son nom, il se distingue par ses trous à dénivellations différentes, mais ayant tous un point en commun : peu importe l’endroit, vous n’avez qu’à lever les yeux pour apercevoir des paysages à couper le souffle.

Possédant 18 beaux grands verts en excellente condition, ce club est à ce point prisé qu’au cours des trois dernières années seulement, cinq développements domiciliaires différents y ont été érigés et on y affiche « complet » depuis plus de six mois. Le prix de chacune des résidences aux abords du parcours oscille entre 350 000 $ et 1 million $ US. En raison de son climat désertique, ses allées et ses deux coupes d’herbe longue sont parsemées d’un type de gazon appelé Perennial Ryegrass, conçu expressément pour les variations de température que l’on observe la plupart du temps dans l’État du Nevada.

Le mercure indiquant généralement plus de 90 degrés Fahrenheit en été, on retrouve tout au long du parcours de nombreuses comfort stations possédant chacune une toilette propre, un point d’ombre, un abreuvoir et un distributeur à glace, ce qui est très apprécié. De plus, chaque voiturette électrique est munie de sièges en cuir ultraconfortables desquels vous pourrez actionner les diverses fonctions du GPS correspondant à votre niveau de jeu. 

Bref, si tout comme moi vous avez un jour la chance de jouer ce parcours, vous voudrez y retourner sans hésiter.

Caroline Porlier et Dave Williams

En terminant, je m’en voudrais de ne pas féliciter mon ami Dave Williams (président du hockey mineur de Bromont) qui a épousé sa douce et gentille complice, Caroline Porlier, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 8 septembre dernier au Domaine de l’Artisan de Brigham. Mes félicitations aux deux tourtereaux et longue vie à ce couple fantastique !