Porte-couleurs de l’Académie de l’Impact, les Granbyens Maxime Bourgeois et David Koffi Amla ont appris la semaine dernière que leur saison printemps/été, suspendue depuis la mi-mars, était tout simplement annulée.
Porte-couleurs de l’Académie de l’Impact, les Granbyens Maxime Bourgeois et David Koffi Amla ont appris la semaine dernière que leur saison printemps/été, suspendue depuis la mi-mars, était tout simplement annulée.

Académie de l’Impact: la saison de Bourgeois et Amla est annulée

Alors que la relance du soccer s’opère à travers le monde, que ce soit dans les grandes ligues européennes ou les différents circuits au Québec, deux des plus beaux espoirs de la région devront prendre leur mal en patience. Porte-couleurs de l’Académie de l’Impact de Montréal, les Granbyens Maxime Bourgeois et David Koffi Amla ont appris la semaine dernière que leur saison printemps/été, suspendue depuis la mi-mars, était tout simplement annulée.

« Les pros vont recommencer le 8 juillet, donc les dirigeants de la Major League Soccer (MLS) ont probablement déterminé que ce serait trop compliqué de gérer les équipes des académies en parallèle », explique David.

« C’est dommage, mais la santé et la sécurité doivent primer présentement. »

La formation U-19 de l’Académie de l’Impact devrait reprendre ses entraînements aux alentours du 20 juillet en prévision de la saison d’automne, qui débutera à la mi-septembre, en présumant que la situation s’améliorera considérablement chez nos voisins américains.

Cette campagne sera la dernière de Bourgeois et Amla au sein de l’organisation montréalaise s’ils ne parviennent pas à décrocher un contrat professionnel. Entre-temps, ils devront se contenter de séances au gymnase et de jouer avec leurs copains, comme ils l’ont fait mercredi après-midi sur le terrain synthétique de l’école Joseph-Poitevin.

Dans la région, les équipes compétitives des Cosmos de Granby sont retournées sur les terrains le 22 juin, tandis que le volet récréatif devrait suivre au cours des prochains jours. Même s’il collabore toujours avec le club local, Maxime Bourgeois avoue que la situation est quelque peu frustrante.

« Ma demi-sœur de 8 ans peut recommencer à jouer, mais pas moi… » souligne celui qui atteindra la majorité samedi.

Un essai infructueux

Dans le cas de David Koffi Amla, cette mauvaise nouvelle s’ajoute à un essai infructueux avec le FC Sochaux-Montbéliard, qui évolue en deuxième division française, l’hiver dernier.

« Mon agent m’a dit qu’ils avaient aimé ma vitesse, mon agressivité et mes qualités techniques. Par contre, ils aimeraient me voir plus longtemps avant de m’offrir un contrat. C’est possible que je retourne là-bas l’année prochaine, mais il n’y a rien de confirmé », rapporte le défenseur de 17 ans, qui peut jouer dans l’axe ou sur le côté gauche.

Dans la même veine, les Granbyens ont récemment vu deux de leurs coéquipiers, soit le défenseur Keesean Ferdinand et le milieu Tomas Giraldo, parapher une entente avec l’Impact. Plutôt que de parler d’un autre coup dur, Maxime Bourgeois y voit plutôt une source de motivation.

« D’abord, ce sont de bons amis. Ça démontre aussi que (l’entraîneur-chef) Thierry Henry croit en la jeunesse et les jeunes de l’Académie. Selon moi, c’est bon signe. »

Il voit aussi de bons côtés à cette pause qui s’étire. Maxime aura plus de temps pour se remettre des blessures à un genou et à une cheville subie l’an dernier. Il pourra aussi se familiariser davantage avec les particularités liées à son nouveau poste de milieu de défensif.

Des fans comblés

Comme bien d’autres, les deux espoirs locaux sont rivés devant leur écran depuis quelques semaines afin de suivre l’action dans les grands championnats européens, longtemps suspendus en raison de la pandémie de COVID-19.

David regrette que la Ligue 1 française – dominée depuis plusieurs années par son club favori, le Paris Saint-Germain — ait choisi d’annuler le reste de sa saison, hâtivement diront certains. Il estime néanmoins que la reprise aux quatre coins du continent constitue une véritable bouffée d’air frais dans le paysage sportif mondial.

« Je n’ai probablement jamais autant suivi le championnat allemand, qui a été le premier à reprendre. Liverpool, mon équipe préférée en Angleterre, vient aussi de remporter son premier titre en 30 ans. Même à la belle époque de Steven Gerrard, ils n’avaient pas réussi », se réjouit Maxime.

« Les conditions ne sont pas idéales, mais c’est rassurant de voir tout ça dans le contexte actuel. »