Jonathan Cloutier s’amène à Acton Vale après avoir fait la pluie et le beau temps avec les défunts Braves de Farnham.

À l’assaut du Trackvale!

Le Trackvale d’Acton Vale connait un bon départ et semble déterminé et défendre avec succès son titre de champion de la Ligue de hockey senior du Richelieu. Mais voilà, il a de la compétition. Et la compétition vient notamment du Cuisines Action de Farnham et des Bulls de Bedford, les deux autres équipes de la région représentées dans la LHSR, qui compte neuf formations en 2017-2018.

« C’est clair, on est attendus de pied ferme partout où on joue, lance l’entraîneur David Morin, qui a mené le Trackvale à la conquête de la coupe Lamosa le printemps dernier. Des matchs faciles, cette saison, il n’y en aura pas beaucoup… »

Le Trackvale partage néanmoins le premier rang du classement de la LHSR, à égalité avec les nouveaux Mustangs de Saint-Hubert, en vertu de sa fiche de quatre victoires et une défaite. Le Cuisines Action a un dossier de trois gains et deux revers alors que les Bulls affichent deux victoires et quatre défaites, dont une survenue en bris d’égalité.

« La ligue est solide, reprend Morin. Il y avait un canard boiteux en Waterloo, mais le déménagement de la concession à Marieville a changé bien des choses. On voit de plus en plus de bons joueurs se joindre au circuit, ce qui veut dire qu’on gagne en crédibilité. »

Au cours de l’été, le Trackvale a enrôlé Mathieu Asselin, l’ancien capitaine des Maroons, Frédéric Côté, un ancien des Inouk qui a aussi joué ici et là dans la Ligue nord-américaine, et Charles Bilodeau, qui a eu du succès avec les défunts Braves de Farnham. Et à Varennes, samedi soir, les Valois devraient miser sur Jonathan Cloutier, qui a amassé pas moins de 97 points en 32 matchs dans l’uniforme des Braves la saison dernière.

« On n’a pas le choix, il faut suivre la parade et s’améliorer nous aussi, même si on est les champions », ajoute Morin, qui compte enfin sur un nouveau gardien, le très expérimenté Francis Gourdeau, qui a joué partout dans la Ligue nord-américaine.

Une défensive solide à Farnham

À Farnham, le Cuisines Action a mis la main sur deux anciens défenseurs des Inouk, deux anciens capitaines et deux vainqueurs de la coupe Napa par-dessus le marché, soit Jonathan Delorme et Marc-André Gauthier. Et selon l’entraîneur Patrick Brais, ça a tout changé.

« Notre défensive est tellement plus stable depuis l’arrivée de Jonathan et Marc-André, dit-il. Les gars ont du talent, ils sont calmes, je me sens rassuré quand ils sont sur la glace. »

La venue de l’attaquant Jason Dolgy, qui a joué dans la Ligue nord-américaine et qui évoluait encore dans la Ligue fédérale la saison dernière, constitue aussi un bon coup.

« C’est l’fun de voir un pro comme lui accepter de venir chez nous, affirme Brais. Ça montre que la ligue grandit. »

Le Cuisines Action recevra les Riverains de Belœil samedi soir à l’aréna Madeleine-Auclair.

Une question d’alignement à Bedford

À Bedford, les partisans des Bulls ne sont pas habitués de voir leur équipe jouer pour une moyenne inférieure à ,500 comme c’est le cas présentement. Mais l’entraîneur Martin Coupal a une explication.

« Depuis le début, j’ai misé sur un alignement complet seulement deux fois. Et les deux fois, on a gagné ! », tranche le vétéran homme de hockey, qui s’attend à avoir de la difficulté à réunir tous ses joueurs cette saison.

Depuis deux semaines, Coupal compte toutefois sur Philip Sardinha, un autre ancien Inouk, qui n’a aucune difficulté à s’adapter à un nouveau circuit comme en font foi les huit points qu’il a amassés en deux matchs.

« Je ne sais pas combien de temps Philip va jouer avec nous puisque les Maroons ont récemment acquis ses droits. Mais le temps qu’il sera là, on va en profiter au maximum ! »

Les frères Lamoureux-Bisson, Nicolas et Marc-Antoine, continueront à terroriser les filets adverses au profit des Bulls, eux qui ont déjà 14 points chacun en six matchs depuis le début de la saison.

« Quand j’ai tous mes joueurs, je ne suis pas inquiet », souligne encore Coupal.

L’ex-Inouk Marc-André Gauthier contribue à stabiliser la défensive du Cuisines Action de Farnham.

Bagarres: la LHSR résiste

La Ligue de hockey senior du Richelieu change. Ou évolue, devrions-nous dire. 

Ainsi, on retrouve de plus en plus d’anciens de la Ligue nord-américaine, de la Ligue senior AAA et de la LHJMQ au sein des alignements des différentes équipes. Ce qui fait bien sûr le bonheur des dirigeants. 

« Il y en a de plus en plus et ils arrivent de plus en plus jeunes. Il y a des gars qui abandonnent le senior AAA parce qu’ils ne veulent pas se battre ou parce qu’ils ne veulent pas jouer au hockey dans un climat de violence », fait remarquer David Morin. 

Car la LHSR résiste et interdit toujours les batailles.

« Tu es expulsé automatiquement après t’être battu. Et si ça fait trois fois que tu te bats, tu es suspendu quatre matchs. Ça en agace plusieurs que les batailles soient interdites chez nous, mais ça nous permet aussi d’amener de bons joueurs de hockey », est d’avis Morin.

Philip Sardinha, un autre ancien des Inouk, connait des débuts fracassants avec les Bulls de Bedford.