Sylvain Lacroix remet ici sa bannière en tant que membre du Temple de la renommée de la Ligue Dépression à Marco Dostie. Sylvain Rousseau, président de l’organisation, les accompagne.

75e de la Ligue Dépression : de belles retrouvailles

CHRONIQUE / Lors de la soirée retrouvailles du 75e anniversaire de la Ligue de hockey Dépression, qui s’est tenue récemment au nouveau centre Notre-Dame, plus de 100 joueurs, anciens ou toujours actifs se sont rencontrés, pour ne pas dire retrouvés.

Un tableau affichant les différents récipiendaires, gagnants de trophées, un montage de photos des dernières années ainsi que d’innombrables vidéos ont ponctué cette agréable soirée. 

Le lendemain, 170 personnes se sont rendues à l’Hôtel Castel pour un gala honorant les divers hockeyeurs qui ont évolué au sein de cette ligue amicale au fil des ans. Étant donné que certaines personnes ne pouvaient être présentes la veille, les retrouvailles furent toutes aussi nombreuses le lendemain. 

Jacques Legris recevant un cadeau pour ses nombreuses années d’implication dans le bureau de direction, des mains du président Sylvain Rousseau.

On a également profité de l’occasion pour souligner le travail de Jacques Legris, qui a siégé pendant 27 ans sur le bureau de direction de la ligue. Le temps fut également opportun pour introniser un 94e membre au Temple de la renommée de la ligue, soit Marco Dostie, qui y a joué pendant 22 saisons, en plus d’en passer plusieurs au sein du bureau de direction, dont deux en tant que président. 

En plus de ces deux soirées exceptionnelles, un brunch-bénéfice aura lieu le dimanche 20 octobre prochain au Chalet de l’Érable de Saint-Paul-d’Abbotsford. Ce jour-là, le 75e anniversaire sera souligné. Les profits de cette activité seront destinés à une équipe de catégorie atome des loisirs de Granby.

*****

Permettez-moi de souhaiter un prompt rétablissement à mon bon ami Luc Deschamps, professionnel-enseignant au club de golf Les Cèdres et responsable du programme golf-études de l’école secondaire Fadette de Saint-Hyacinthe. Luc vient de passer sous le bistouri pour une légère intervention chirurgicale. Comme je le connais, ce travailleur infatigable fera tout en son pouvoir pour devancer son retour au boulot, lui qui est un véritable passionné de l’enseignement. Prends ton temps, mon Luc !

Claude Raymond

Lors d’une récente conversation, l’homme d’affaires Claude Raymond, très impliqué dans le projet de vélodrome intérieur de Bromont, me mentionnait que le financement allait bon train. D’ailleurs, à bâtons rompus, il m’a confié que l’infrastructure qui portera le nom de Vélodrome Sylvan Adams était rendue à 85 % de son objectif de financement et que certaines bonnes nouvelles allaient être annoncées dans les prochaines semaines. On souhaite donc le meilleur à toutes les personnes impliquées au sein de ce projet fantastique ! 

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Je vous ai souvent dit que le Canadien n’avait pas de succès avec ses choix de repêchage sous l’ère de son très surestimé recruteur-chef Trevor Timmins. Eh bien, on a encore eu droit à un épisode, la semaine dernière, lorsque le CH a mis l’attaquant Michael McCarron au ballotage. Timmins avait pourtant affirmé que ce dernier « correspond au prototype de l’attaquant parfait des années 2010 », après l’avoir sélectionné en première ronde du repêchage en 2013. Puis, lors de la ronde suivante, il avait sélectionné, rappelons-nous, le gardien Zachary Fucale, qui lui non plus ne fait plus partie des plans de la direction de l’équipe depuis longtemps... Et là, je ne parle pas de la séance de l’année d’après, où l’organisation montréalaise a jeté son dévolu sur Nikita Scherbak en première ronde, disparu dans la brume depuis, et sur Brett Lernout, qui vient également d’être mis de côté par Marc Bergevin... Dire que ce sont sur ces joueurs que l’équipe devrait maintenant poser ses assises... Quand certains me demandent d’afficher un peu plus d’optimisme à l’endroit du Canadien, ces mêmes personnes peuvent-elles comprendre que j’aimerais tout de même me garder une petite gêne ? Et là, je ne parle même pas d’Alex Galchenuyk, de Sebastian Collberg, Dalton Thrower, Nathan Beaulieu, Louis Leblanc, Joonas Nattinen, Mac Bennett, Danny Kristo et de Steve Quailer, qui ont tous entendu leurs noms prononcés par nos Glorieux parmi les 90 premiers lors des encans de 2008 à 2012. Dans le hockey, j’ai appris que souvent, le passé est garant de l’avenir. Attendons donc un peu avant de crier victoire.

*****

Parlant du CH, c’est avec regret que j’ai appris cette semaine le décès de l’un de ses anciens attaquants, le vénérable Danny Grant, avec lequel j’ai adoré travaillé quand je donnais un coup de main à mon bon ami et mentor Clément Jodoin avec les Mooseheads de Halifax au milieu des années 90. Homme doté d’un calme désarmant qui, de plus, possédait un énorme charisme, M. Grant savait désamorcer les situations tendues tout en étant un confident très apprécié par les jeunes loups que nous étions, mon fidèle complice Martin Madden Jr. et moi. Je souhaite mes plus sincères condoléances aux membres de sa famille, soit à sa femme, la charmante Linda, ainsi qu’à ses enfants Kelly, Jeff et Paula.