Steve Bernier a passé la semaine dans le garage et son moteur Dodge sera bel et bien prêt vendredi soir alors que les modifiés lutteront pour l'obtention de la Coupe du maire.

70 heures sur le moteur de Steve Bernier

La soirée de travail de Steve Bernier a pris fin abruptement, vendredi dernier, alors que son moteur a pris feu lors de la finale en modifié. Sur la galerie de presse, un observateur a lancé : « Il n'aura pas le choix de revenir avec son vieux moteur Chevrolet ! »
Mais voilà, le Maskoutain a passé la semaine dans le garage et son moteur Dodge sera bel et bien prêt vendredi soir alors que les modifiés lutteront pour l'obtention de la Coupe du maire, une nouveauté à l'Autodrome, dans le cadre d'une finale de 50 tours.
« Pas de farces, j'ai mis 70 heures là-dessus !, lance Bernier. C'est plate, mais ça fait partie de la game. »
Bernier était quatrième, au 37e tour, lorsque son moteur s'est enflammé à la suite d'un problème de filtre à huile. Il était parti de la dernière ligne après avoir été puni en raison d'un accrochage avec Steve Bernard dont il avait été jugé coupable en qualification.
« Ça a été une soirée très frustrante. Franchement, la puck ne roulait pas pour moi la semaine passée. Je n'ai pas trop compris pourquoi j'ai été puni en qualification, mais ce n'était pas la fin du monde. Pour tout dire, ma blonde était plus insultée que moi ! »
Bernier est actuellement troisième au classement des pilotes, 33 points derrière Kayle Robidoux et son frère François, qui sont à égalité au sommet. « C'est une belle lutte et c'est intéressant pour les amateurs. On sent beaucoup d'intérêt cette année. On ne lâchera pas ! »