La présidence d’honneur de la 23e mouture du Challenger de Granby a été confiée à Josée Foucault en présence des principaux organisateurs du tournoi.

23e Challenger: la présidence d’honneur confiée à Josée Foucault

L’organisation du Challenger Banque Nationale de Granby a décidé d’honorer l’une de ses bénévoles de longue date. La présidence d’honneur de la 23e mouture du tournoi de tennis sera confiée à Josée Foucault, médecin bénévole officielle de l’organisation depuis 11 ans.

« Je suis très honorée que vous ayez pensé à moi, c’est un grand honneur pour la profession médicale », a souligné Josée Foucault.

Celle qui pratique la médecine familiale et l’obstétrique à Granby succède ainsi à l’ex-tennisman Simon Larose, qui s’était vu confier le rôle l’an dernier.

Les amateurs assidus se souviendront de la participation de Mme Foucault au volet féminin du Challenger en 2014, alors qu’elle avait disputé un match sur le court central.

L’organisateur Serge Bouchard a également rappelé que Dre Foucault pratique le sport de haut niveau depuis son plus jeune âge — ayant notamment participé aux Jeux du Québec de 1983 et de 1985 en athlétisme — et qu’elle s’implique beaucoup dans des causes comme le Grand défi Pierre Lavoie, la fondation du Centre hospitalier de Granby ou encore la Grande marche, qui s’est d’ailleurs tenue le week-end dernier.

« Mais sa meilleure performance, a conclu Serge Bouchard, c’est d’avoir mis au monde 1512 bébés ! »

Si l’idée de donner la présidence d’honneur à la bénévole de longue date n’était pas des plus naturelles pour le président-directeur général du Challenger, Me Alain Faucher, Josée Foucault n’a pas hésité avant d’accepter. « Quand on étudie en médecine, on veut soigner des gens et ça passe beaucoup par la prévention, en adoptant de saines habitudes de vie par le sport par exemple », explique-t-elle.

Alain Faucher a tenu à remercier tous ceux qui rendent la tenue d’un tel événement possible, dont les nombreux commanditaires et les 276 bénévoles.

Le directeur des tournois canadiens de Tennis Canada, Richard Quirion, a rappelé le passage de Denis Shapovalov l’an dernier, qui avait permis aux amateurs de voir jouer un athlète extraordinaire, mais également « un vrai gentleman en dehors du terrain ».

« Malheureusement, il ne sera pas ici cette année, a-t-il ajouté, mais c’est ça qu’on veut : les former pour qu’ils augmentent de niveau ! »

M. Quirion remplaçait en quelque sorte la légende du tennis granbyen Réjean Genois, qui ne pouvait être présent pour la conférence de presse. « Il sera là pour le tournoi », a rassuré le représentant de Tennis Canada.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, était également sur place afin de rappeler l’importance du Challenger pour la région. Il invite également les familles granbyennes à devenir hôtes d’athlètes afin de « vivre l’expérience de l’intérieur ».

Nouvelle logistique
Cette année, les organisateurs seront privés de l’école Saint-Luc, qui était notamment utilisée pour l’hébergement et la logistique. L’établissement devra être décontaminé durant l’été, ce qui complique la tâche et occasionne des dépenses supplémentaires aux responsables du tournoi, comme le rappelle Alain Faucher.

En revanche, les équipes de télévision qui couvrent le tournoi auront accès à une toute nouvelle plateforme qui devrait faciliter leur installation, réalisée en partenariat avec la Ville de Granby.