Les partisans de la France laissent ici exploser leur joie après le troisième but des Bleus, marqué par Paul Pogba.

« C’est que du bonheur ! »

La finale de la Coupe du monde de soccer 2018 a retenu l’attention dimanche dans la région, considérée comme l’un des pôles majeurs du ballon rond au Québec. Réunis à Bromont en compagnie de nombreux amis, une douzaine de Français d’origine ont célébré comme il se doit la victoire de 4-2 des Bleus contre la Croatie.

« On avait l’impression de s’être fait voler [par le Portugal] en finale de l’Euro 2016, donc ça vient un peu effacer cette déception. Aujourd’hui, honnêtement, c’est que du bonheur ! », s’est réjoui le Granbyen d’adoption Benjamin Peyrent.

« La France avait gagné pour une première fois en 1998, donc ça faisait un bon moment. C’est bien cette victoire, parce que ça permet à nos enfants de s’amuser et de le vivre eux aussi », a par ailleurs souligné Thierry Dupond, qui est établi à Bromont depuis une trentaine d’années.

Une finale riche en émotions
Prenant place devant l’écran installé à l’extérieur d’une résidence, plusieurs amateurs se méfiaient des Croates et anticipaient un duel très serré.

Le camp français a effectivement vécu quelques moments d’angoisse, que ce soit après l’égalisation (1-1) venue du pied d’Ivan Perisic ou encore l’énorme bourde commise par le gardien Hugo Lloris, qui a permis le deuxième filet croate. « Lloris vient de les remettre dans le match. Mais quel but gag ! », a alors déploré Matthieu Brener.

N’empêche qu’on retiendra surtout les nombreuses effusions de joie qui ont ponctué le visionnement de cette finale. La foule a bondi d’un seul coup après chaque but de l’équipe de France.

« Qui ne saute pas n’est pas Français ! Qui ne saute pas n’est pas Francais ! », a scandé à répétition un groupe de partisans comblés, reprenant un chant populaire dans les stades de l’Hexagone.

Les enfants, eux, courraient autour de la maison en secouant leur maillot des Bleus.

L’euphorie était d’autant plus vive après les frappes libératrices de Paul Pogba et de Kylian Mbappé.

Puis le moment tant attendu est venu. Une énième interprétation de La Marseillaise a précédé le coup de sifflet final.

Un cortège de voitures n’a pas tardé à entreprendre une virée dans les rues de Bromont, sous un concert de klaxons.

Une équipe solidaire
Si les qualités individuelles des Pogba, Mbappé et Antoine Griezmann sont notamment sorties du lot, Thierry Dupond a surtout vanté la montée en puissance d’un groupe très soudé.

« Lors du tour préliminaire, peu de gens voyaient la France aller jusqu’au bout. Mais à partir des huitièmes de finales, ils se sont mis à bien jouer. Les gars ont été très solidaires », a fait valoir le Bromontois.

« [Le sélectionneur] Didier Deschamps a vraiment formé une équipe, un collectif. Et c’est ce qui compte le plus au foot. »