Les Rangers remportent la loterie, mais Lafrenière jouera-t-il à Broadway?

LNH

Les Rangers remportent la loterie, mais Lafrenière jouera-t-il à Broadway?

Les Rangers de New York ont remporté la deuxième loterie de la LNH et repêcheront au tout premier rang en octobre prochain. Reste à voir si Alexis Lafrenière jouera à Broadway ou non.

Le directeur général Jeff Gorton a refusé de confirmer lundi soir si son équipe allait choisir l’ailier québécois en octobre prochain lors de l’encan annuel. Auteur de 112 points en 52 matches l’hiver dernier dans la LHJMQ, l’attaquant de l’Océanic de Rimouski s’avère le plus bel espoir disponible selon la majorité des observateurs.

«Je suis issu de la vieille école. Nous allons prendre un peu de temps, laisser la poussière retomber. Je ne veux pas vendre la mèche sur ce qui se va se passer», a soutenu Gorton durant une vidéoconférence tenue lundi soir par la LNH, une quarantaine de minutes après avoir vu la boule avec le logo des Rangers être choisie.

«Nous ne voulions pas nous apporter de la malchance. Durant nos entrevues avec les espoirs, nous n’avions pas encore discuté avec Alexis (...) Pour le moment, laissons les partisans des Rangers être heureux et célébrer cette victoire à la loterie.»

Les Rangers ont terminé au 16e rang au classement général de la LNH en saison régulière. Ils avaient participé à la ronde de qualification la semaine dernière, subissant toutefois une élimination rapide aux mains des Hurricanes de la Caroline.

New York détenait une chance sur huit d’obtenir le premier choix. Les Penguins de Pittsburgh, les Maple Leafs de Toronto, les Oilers d’Edmonton, les Predators de Nashville, les Jets de Winnipeg, le Wild du Minnesota et les Panthers de la Floride étaient également en lice.

La LNH avait tenu une première loterie en juin. Les Kings de Los Angeles avaient obtenu le second choix au total.

Le club Royal Montréal accueillera la Coupe des Présidents en 2024

Golf

Le club Royal Montréal accueillera la Coupe des Présidents en 2024

Jay Monahan, le commissaire du circuit de la PGA, est anxieux d’ajouter un nouveau chapitre à la glorieuse histoire du Club de golf Royal Montréal.

Pour la deuxième fois de son existence, Royal Montréal a été choisi pour présenter la Coupe des Présidents, cette fois en 2024.

«Lorsque nous tiendrons le tournoi, ce sera la 151e année d’existence du terrain, ce qui est vraiment remarquable», a affirmé Monahan.

«Un terrain de golf qui s’est tenu debout et qui a résisté aux années. C’est un vrai joyau.»

Fondé en 1873, ce qui en fait le plus vieux club de golf en Amérique du Nord, le Royal Montréal a aussi tenu le prestigieux événement en 2007.

Du coup, il devient le deuxième parcours à ne pas être situé aux États-Unis à accueillir le tournoi au moins deux fois. Le Royal Melbourne, en Australie, a présenté l’événement trois fois.

Bien que l’équipe États-Unis menée par le capitaine Jack Nicklaus eut vaincu l’équipe Internationale dirigée par le Sud-Africain Gary Player par un score de 19,5 à 14,5 en 2007, l’événement a été gravé à jamais dans les annales du golf au Canada grâce à la victoire de Mike Weir contre Tiger Woods, alors numéro un mondial, lors des duels en simple le dimanche.

«La foule était imposante et très présente. C’est ce dont je me souviens», a déclaré Weir.

«(Les spectateurs) essayaient vraiment de relancer l’équipe Internationale. Nous avions connu un lent départ et ils ont essayé de nous soutenir. C’est ce dont je me souviens au sujet de 2007, et je m’attends à ce que ce soit la même chose en 2024.»

Depuis la mémorable performance de Weir, deux autres Canadiens ont participé à la Coupe des Présidents : Graham DeLaet, de la Saskatchewan en 2013, et Adam Hadwin, de la Colombie-Britannique, en 2017 et en 2019.

Autant DeLaet que Hadwin seraient impatients à l’idée de porter les couleurs de l’équipe Internationale au Royal Montréal.

Par ailleurs, ils ont tous deux fait remarquer qu’avec les Ontariens Corey Conners et Mackenzie Hughes faisant partie du top 100, comme Hadwin, et avec Nick Taylor tout près de ce groupe, plusieurs Canadiens auraient alors la chance de jouer «à la maison» en 2024.

«De savoir qu’un événement aussi prestigieux aura lieu au Canada, de représenter l’équipe internationale et de porter le drapeau du Canada dans son dos représenterait un honneur incroyable», a déclaré Hadwin.

«Je sais que je ne serai pas le seul qui travaillera d’arrache-pied pendant trois ans et demi pour obtenir ma place dans l’équipe.»

Les Raptors feront face aux Nets au premier tour éliminatoire

NBA

Les Raptors feront face aux Nets au premier tour éliminatoire

LAKE BUENA VISTA — Les Raptors de Toronto feront face à un adversaire qu'ils connaissent bien au premier tour des séries éliminatoires, les Nets de Brooklyn.

Les Nets ont mérité leur billet pour affronter les champions en titre de la NBA grâce à une victoire de 129-120, dimanche soir, contre les Clippers de Los Angeles.

Les Raptors ont perdu contre les Nets en sept matchs au premier tour des séries éliminatoires en 2014, une série passionnante qui a mené à la création de la zone des partisans de Jurassic Park à l'extérieur de l'ancien Air Canada Centre.

Les Raptors (50-19) ont assuré leur deuxième place dans l'Association Est en vertu d'une victoire de 108-99 contre les Grizzlies de Memphis, dimanche, et ils ont remporté 50 victoires cette saison pour la cinquième année consécutive.

Les Nets sont en confiance avec une fiche de 6-2 sous la direction de l'entraîneur par intérim Jacque Vaughn.

«En ce qui concerne les Raptors, vous savez à quoi vous attendre, a analysé Tyler Johnson après avoir marqué 21 points contre les Clippers. Mais là encore, il n'y a pas d'avantage du terrain. Vous affrontez une équipe de basketball au même endroit avec le nombre de matchs qu'il faut pour avancer au tour suivant.

«Pour nous, il s'agit donc de continuer à jouer notre style de jeu et à ce stade, nous comprenons que si nous continuons à le faire, nous sommes capables de battre n'importe qui et nous l'avons montré.»

Le garde-attaquant Caris LeVert a expliqué aux journalistes que Toronto fait bien circuler le ballon et forme une «très bonne équipe défensive».

«Mais nous avons le sentiment que c'est également notre cas, a déclaré LeVert. Si nous faisons bien circuler le ballon, si nous offrons une bonne défensive, si nous nous en tenons au plan de match, nous pouvons gagner cette série. Nous y croyons vraiment.»

Bien qu'il n'y ait pas le traditionnel avantage du terrain dans la bulle de la NBA au complexe ESPN Wide World of Sports Complex, l'entraîneur Nick Nurse des Raptors a récemment dit qu'il ne l'écartait pas entièrement. La ligue tente de créer une ambiance, selon Nurse.

Ça comprend 300 partisans de l'équipe apparaissant de façon virtuelle sur les écrans vidéo autour du court et le bruit de foule enregistré diffusé dans l'amphithéâtre. Pendant les matchs préparatoires dans la bulle de Walt Disney World, c'était si silencieux que Nurse a noté que les équipes adverses pouvaient l'entendre appeler les jeux.

«Il y a maintenant le bruit de la foule, vous pouvez voir les membres de la famille des entraîneurs et des joueurs [sur les écrans vidéo géants], il y a une touche personnelle, a mentionné Nurse. On dirait qu'ils peaufinent un peu plus les choses au fur et à mesure.

«Nous voyons des visages familiers sur ces écrans, et qui sait vers quoi cela va évoluer d'ici deux mois. Je ne veux donc pas encore écarter l'avantage du terrain à domicile.»

La série éliminatoire des Raptors contre les Nets était leur première présence en six ans. Brooklyn avait remporté le septième match 104-103 Toronto lorsque Paul Pierce a bloqué le tir de Kyle Lowry à la dernière seconde du match.

Les Cards se vengent à Granby

Sports

Les Cards se vengent à Granby

Après de récentes victoires de 28-9 et 15-1 face aux Cards de LaSalle, les Guerriers junior élite pouvaient certainement aborder les retrouvailles entre les deux équipes avec optimisme dimanche. Cette fois, les choses se sont toutefois passées autrement. L’attaque des locaux a été beaucoup moins convaincante dans une défaite de 6-1.

Limités à six coups sûrs, les Guerriers (fiche de 7-7) ont aussi laissé dix coureurs sur les sentiers. Seul le vétéran receveur Xavier Langlois, avec un double en fin de cinquième manche, a été en mesure de produit un point.

Castors: un circuit de Forcier assomme les Expos

Sports

Castors: un circuit de Forcier assomme les Expos

Muselés dans un blanchissage de 6-0 à Montréal mercredi dernier, les Castors ont également tardé à se mettre en marche devant leurs partisans dimanche après-midi. Un circuit de trois points d’Emmanuel Forcier a néanmoins fait la différence dans une victoire de 3-2 aux dépens des Expos de Sherbrooke.

Le joueur-gérant Martin Bérubé avait demandé à ses coéquipiers «d’être un peu plus agressifs, de provoquer des jeux» contre Sherbrooke (fiche de 3-5). Cette approche a finalement payé en quatrième manche. Lorsque Samuel Greene lui a présenté un changement de vitesse, le contact de Forcier n’a fait aucun doute et la balle s’est rapidement retrouvée par-dessus la clôture au champ centre-droit. S’il reconnaît que sa deuxième longue balle de la saison a allégé l’ambiance, le Maskoutain était loin de s’inquiéter des récents insuccès offensifs des Castors (4-3).

Deux Estriens à la description des matchs sur TVA Sports

Hockey

Deux Estriens à la description des matchs sur TVA Sports

C’est le temps des vacances, du soleil et de la plage pour une grande majorité de Québécois, en ce début de mois d’août. Mais pour Félix Séguin et Sébastien Goulet, cette période de vacances est synonyme de travail et de séries éliminatoires. Ainsi, deux des trois descripteurs des matchs des séries de la LNH sur les ondes de TVA Sports, qui détient les droits exclusifs de la diffusion en français, proviennent de l’Estrie. Incursion dans le monde du hockey, en plein été.

Si la pandémie de la COVID-19 a mis abruptement fin à la saison régulière 2019-20 de la LNH, elle aura ironiquement permis aux Canadiens de Montréal de participer aux séries éliminatoires.

Avec le CH en lice parmi les 24 équipes prétendantes au titre lors de ces séries éliminatoires version COVID, l’espoir renaît chez les partisans du CH et le sourire revient chez les diffuseurs de chaînes spécialisées sportives.

« On avait vraiment hâte à ce moment-là. Et avec le CH qui nous fait une agréable surprise jusqu’à présent en séries contre les Penguins, tout le monde avait besoin de ça, je crois! », lance Félix Séguin.

Celui qui a grandi à Eastman, son père Maurice y est d’ailleurs conseiller municipal, en est à sa sixième année à TVA Sports et à la description des matchs du Canadien.

La communication, et le sport, il a ça dans le sang.

« C’est clair dans ma tête, depuis que j’ai 10 ans, que c’est ce métier que je veux faire. Je voulais décrire des matchs de hockey, des matchs des séries et de la finale de la coupe Stanley. C’est dans mon ADN. J’ai été l’annonceur maison aux matchs des Cantonniers de Magog, lors des séries éliminatoires de 1998, j’ai fait de la radio à Sherbrooke (106,1), j’ai travaillé comme journaliste en Abitibi, avant de passer 10 ans à RDS (2004 à 2014) », a dit le descripteur de 39 ans.

Un métier unique, s’il en est un. Seulement deux personnes au Québec ont ce boulot de décrire les matchs du Canadien de Montréal. Un métier parfois méconnu, et bien souvent sous-estimé.

« Il faut s’ajuster. J’ai travaillé fort, j’ai progressé, mais quand je suis tombé dans la chaise de la description des matchs du CH, tout change. On est seulement deux au Québec à faire ça, Pierre Houde et moi. On est analysé de A à Z, pendant trois heures, par les téléspectateurs. Ces derniers analysent autant le match du CH que notre travail. Alors il a fallu m’ajuster. Mais pour moi, ce qui est important, peu importe le calibre des matchs que je décris, c’est l’humilité. Je suis bien conscient que les gens sont là pour regarder les matchs de leur équipe préférée, pour passer un bon moment. Je suis un intermédiaire entre les amateurs et le club; les gens ne sont pas là pour voir Félix Séguin, je suis là pour être la courroie de transmission. Il faut rester humble et respectueux. »

Danny Gélinas
La 4e édition du Pro-Am du Vieux-Village : un autre succès !

La Page du Kid

La 4e édition du Pro-Am du Vieux-Village : un autre succès !

CHRONIQUE / Le copropriétaire, DG et professionnel en titre Marc Hurtubise, la famille Fortin ainsi que tout leur personnel du Parcours du Vieux-Village de Bromont ont toujours su bien faire les choses.

Ils l’ont prouvé une fois de plus en faisant un autre succès de la 4e édition de leur Pro-Am qui lui s’est déroulé jeudi de la semaine dernière sur les magnifiques allées du club de la rue Bourgmestre.

Possible cas de COVID-19 dans la LBJEQ: des duels des Guerriers reportés « par mesure préventive »

Sports

Possible cas de COVID-19 dans la LBJEQ: des duels des Guerriers reportés « par mesure préventive »

Les rencontres impliquant les équipes de la division Rawling de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), dont fait partie les Guerriers de Granby, sont reportées jusqu’à ce que des joueurs qui ont été en contact avec des personnes infectées à la COVID-19 reçoivent le résultat de leur test de dépistage.

Les duels entre les Guerriers de Granby et le Rocket de Coaticook et celui entre la formation de l’ABC U-16 et les Ducs de Longueuil qui devaient avoir lieu jeudi ont donc été remis à une date encore indéterminée « par mesure préventive ».

La rencontre prévue vendredi à Granby contre les Ducs de Longueuil a elle aussi été annulée et sera reprise plus tard au courant de la saison. 

Le directeur général de la formation des Guerriers de Granby, Mathieux Rochefort, a confirmé jeudi qu’aucun membre de son organisation n’était dans l’attente d’un résultat de test de dépistage.

Les Castors s'inclinent 6-0 face aux Brewers

Sports

Les Castors s'inclinent 6-0 face aux Brewers

Les Brewers ont remporté une deuxième victoire cette saison en s'imposant par la marque de 6 à 0 contre les Castors d'Acton Vale au stade Raymond Daviault, mercredi soir, à Montréal.

Aidé par de nombreux beaux jeux en défensive, le lanceur gagnant Samuel Ouellet a réussi à freiner les Castors, eux qui avaient marqué 14 points pas plus tard que samedi dernier à Montréal. 

Ouellet a lancé un match complet pour son premier gain de la saison. Il n’a donné que deux maigres coups sûrs retirant quatre Castors sur des prises. 

Le premier joueur des Castors à mettre la balle en lieu sûr fut l’ancien Brewers Francois-Alexandre Tambosso après un retrait en début de cinquième manche. 

De son côté, David Gauthier, qui a cédé quatre coups sûrs et cinq points mérités au monticule pour Acton Vale, a encaissé une troisième défaite cette saison.

Les Castors (3-3) disputeront leur prochaine rencontre face aux Expos de Sherbrooke (2-3) devant leurs partisans dimanche à 13h30 au stade Léo-Asselin.

Ligue de baseball junior élite du Québec: des matchs annulés en raison de la COVID

Sports

Ligue de baseball junior élite du Québec: des matchs annulés en raison de la COVID

C’est au tour de la Ligue de baseball élite du Québec de devoir composer avec des cas de COVID. Deux des quatre rencontres prévues au calendrier mercredi ont dû être reportées à une date ultérieure parce que des joueurs évoluant pour ces formations ont été en contact avec des personnes infectées.  

«Les matchs Québec à Saguenay et Lasalle à Longueuil ont été remis et d’autres le seront», a expliqué lors d’une entrevue téléphonique Rodger Brulotte, le président de la LBEQ.

«En attendant les résultats des tests qui ont été faits, Québec, Jonquière, Lasalle, Longueuil, Granby et Coaticook ne joueront pas. Nous devrions recevoir des résultats d’ici samedi pour savoir si des jeunes ont été infectés ou non à la COVID.»

«Nous prenons la situation au sérieux, comme cela avait été promis à la Santé publique et à Baseball-Québec lors de notre début de saison. Il ne faut prendre aucun risque inutile et donc, pour le moment, les matchs impliquant ces équipes sont remis. Nous ne savons pas encore pour le moment jusqu’à quand les matchs seront annulés. La situation actuelle pourrait se poursuivre en fin de semaine et d’autres parties pourraient être remises. Une fois que nous aurons les résultats des tests, nous déciderons ce que nous ferons selon les recommandations de la Santé publique.»

Outre les deux rencontres à l’affiche mercredi, deux matchs devant être disputés jeudi ont été reportés à une date ultérieure, soit les affrontements entre les Guerriers de Granby et le Rocket de Coaticook et celui entre la formation de l’ABC U-16 et les Ducs de Longueuil.

Une éclosion de COVID au sein de quelques équipes pourrait-elle remettre en question la saison 2020 de la LBJEQ, une saison écourtée qui s’est amorcée le 15 juillet plutôt qu’en mai? Brulotte s’est fait rassurant. 

«Présentement, il n’est pas question d’annuler la saison. Mais elle pourrait nous obliger à la prolonger. Les équipes font de l’excellent travail. Ce n’est pas une situation facile à gérer, et nous arrivons à le faire grâce au dévouement de chaque joueur et de chaque membre de la direction des équipes»

Reprise des Inouk: Rémy Harrisson met les bouchées doubles

Sports

Reprise des Inouk: Rémy Harrisson met les bouchées doubles

Le nouveau directeur des opérations hockey des Inouk, Rémy Harrisson, avait la voix d’un gars pressé au bout du fil. À une douzaine de jours des premiers coups de patin, l’organigramme de l’organisation est presque complété. Ne reste plus qu’à rappeler aux joueurs que les Inouk doivent être leur choix dès cette année.

«D’ici 48h, je veux avoir appelé de 20 à 25 joueurs [que l’on imagine avec] l’équipe, qu’il s’agisse de vétérans ou de joueurs que l’on a repêchés, explique Harrisson. Je veux aussi rassurer leurs familles que les Inouk sont présents.»

La 43e édition de l’International de soccer Jean-Yves Phaneuf reportée à 2021

Sports

La 43e édition de l’International de soccer Jean-Yves Phaneuf reportée à 2021

Pour la première fois de son histoire, l’International de soccer Jean-Yves Phaneuf de Granby (ISJYPG) est annulé. La 43e édition est reportée à l’an prochain «en raison de la situation exceptionnelle provoquée par la COVID-19», a annoncé lundi le Club de soccer Les Cosmos de Granby.

«Toujours sans orientations claires de la part des instances provinciales à moins d’un mois de la tenue du plus important tournoi de soccer à se dérouler au Québec», le comité organisateur a préféré remettre à l’année prochaine la 43e édition de L’ISJYPG, qui se déroule traditionnellement pendant de la fin de semaine de la fête du Travail.

3e victoire consécutive des Cosmos U-15 FAAA

Sports

3e victoire consécutive des Cosmos U-15 FAAA

Les filles des Cosmos U-15 AAA ont signé leur troisième victoire de suite, dimanche, en vainquant le club de soccer Saint-Lazare/Hudson par la marque de 4-0 sur le terrain synthétique du parc Jean-Yves Phaneuf.

Les deux premières rencontres de la saison s’étaient terminées par la marque de 1 à 0 et les buts avaient été marqués dans les cinq dernières minutes de la partie.

Une tournée de Tennis Québec pour démocratiser ce sport à Cowansville

Sports

Une tournée de Tennis Québec pour démocratiser ce sport à Cowansville

La Tournée Sports Experts, organisée par Tennis Québec, s’arrêtera à Cowansville au campus de l’école secondaire Massey-Vanier (222, rue Mercier) le vendredi 7 août, de 18h à 20h30.

Des entraîneurs seront sur place pour conseiller les athlètes, les soumettre à des concours d’habiletés techniques et faire tirer des raquettes gratuites parmi les participants.

Une victoire pour François Bernier, une pour Hébert

Sports

Une victoire pour François Bernier, une pour Hébert

Question de mettre un peu de piquant dans une saison toute particulière, les gens de l’Autodrome Granby avaient eu l’idée de proposer deux finales au lieu d’une seule dans trois des quatre classes régulières samedi soir. Et David Hébert a profité de l’occasion pour remporter sa première victoire en 2020.

Hébert a enlevé les honneurs de la deuxième finale de 25 tours en modifié, lui qui a eu le meilleur sur Martin Pelletier, Yan Bussière, François Bernier et Claude Brouilllard.

François Bernier avait quant à lui triomphé lors de la première finale, aussi de 25 tours. Pelletier avait encore fini deuxième, lui qui a été suivi de Steve Bernard (premier à deux tours de la fin), Hébert et Michaël Parent.

«Ça fait du bien de gagner, a lancé Hébert, qui n’attend normalement pas jusqu’au mois d’août pour signer son premier gain de la saison. Mais on a fait beaucoup de tests au niveau des amortisseurs jusqu’ici et ce soir, on est simplement revenus avec des réglages de base. Clairement, ça a porté fruit.»

Plus loin, François Bernier semblait un brin frustré de sa quatrième place lors de la deuxième épreuve.

«Si ça n’avait pas été d’un amortisseur en mauvais état, j’aurais probablement remporté les deux finales, a dit celui qui compte tout de même trois victoires en cinq épreuves à Granby en 2020. De l’extérieur, c’était vraiment très difficile lors du deuxième 25 tours.»

Bernier a malgré tout connu une bien meilleure soirée que son frère Steve, qui s’est contenté d’une 11e place lors de la première finale et qui n’a même pas fini la seconde en raison d’ennuis mécaniques.

Even Racine… deux fois

Le véritable héros de la soirée a toutefois été le Granbyen Even Racine, qui a remporté les deux finales de 20 tours en sportsman.

Racine a d’abord devancé Moïse Pagé et André Manny avant d’avoir le dessus sur Pagé, encore, et Alex Lajoie. Il a survolé les deux épreuves, lui qui compte maintenant trois victoires cette saison.

«J’avais une voiture tout simplement impeccable ce soir, a-t-il dit. Mais il y a aussi une question d’expérience, de confiance et même de patience, je dirais. Oui, ça va bien.»

En pro-stock, Pascal Payeur puis Bruno Richard se sont partagés les honneurs des deux finales de 15 tours.

En début de soirée, Alexis Charbonneau avait signé la victoire, sa troisième de la saison, lors de la finale de 20 tours en sport compact.

Une saison prolongée

Le programme de samedi soir était à nouveau présenté à huis clos. Mais pour la première fois, le 14 août, l'Autodrome pourra accueillir un peu de monde, soit 250 spectateurs.

«On a hâte, c'est certain, a avoué le promoteur Dominic Lussier. On a hâte de recevoir les amateurs, même s'ils ne seront pas nombreux.»

Mais Lussier, en fin de soirée, a laissé tomber quelque chose de fort d'intéressant. 

«On a un bel été, du moins en ce qui concerne la météo, et notre saison ne finira pas au début du mois de septembre. On regarde ça, mais on pourrait fort bien se rendre jusqu'à la fin septembre... au moins. Je pense qu'on mérite ça tout le monde.»

Ce ne sont certes pas les amateurs de courses qui vont s'en plaindre.

Les Guerriers divisent face aux Cards

Sports

Les Guerriers divisent face aux Cards

Les Guerriers ont divisé les honneurs du programme double les opposant aux Cards de LaSalle, samedi, à Lachine. Après s'être inclinés 5-4 lors du premier match, ils l'ont emporté... 15-1 lors du second.

Les Granbyens ont inscrit pas moins de 62 points au cours de leurs quatre derniers matchs. Vrai qu'ils profitent parfois des largesses des lanceurs adverses, mais quand même.

Lors du deuxième match samedi, les Guerriers ont frappé 14 coups sûrs.

Marc-Antoine Lefebvre s'est permis une autre soirée de rêve en produisant sept points à l'aide de quatre coups sûrs, dont deux circuits. Gabriel Laroche et Xavier Bégin ont produit deux points chacun.

Thomas Sansregret (1-1) a été le lanceur gagnant, lui qui n'a permis aucun point en quatre manches de travail.

«On a rencontré beaucoup d'adversité lors du premier match en faisant face à un lanceur (Justin Humenay) qui était dominant, a expliqué le gérant Mathieu Adam, qui subissait ainsi sa première défaite avec les Guerriers. Mais les gars ont ensuite fait preuve de caractère en revenant très fort lors du deuxième. J'ai aimé ce que j'ai vu ce soir et j'ai clairement aimé ce que j'ai vu de mon équipe cette semaine.» 

Samuel Archambault avait frappé deux coups sûrs dans le premier match. Félix Dubeau-Hervieux (1-2) a été le lanceur perdant après avoir concédé quatre points, tous mérités, en deux manches et un tiers.

Les Guerriers ont complété samedi leur première moitié de saison de cette campagne écourtée avec une fiche de six victoires et cinq défaites. Ils recevront le Rocket de Coaticook mardi soir au Stade Napoléon-Fontaine.

Les Castors s'amusent à Montréal

Sports

Les Castors s'amusent à Montréal

Les Castors d'Acton Vale ne sont pas allés à Montréal pour faire du tourisme samedi soir. Contre les Brewers, ils l'ont facilement emporté 14-6 au Parc Raymond-Daviault.

Les Castors menaient 11-0 avant que les Brewers, en cinquième manche, n'inscrivent leur deux premiers points.

Leonardo Ochoa a frappé trois coups sûrs, dont un circuit bon pour deux points, dans la victoire. Utilisé au premier coussin, Dave Gauthier a aussi frappé trois coups sûrs et a produit un point. Emmanuel Forcier et le joueur-gérant Martin Bérubé ont quant à eux frappé deux coups sûrs et ont produit trois points chacun.

Johan Ochoa et Roberto Zapata ont également produit deux points chacun.

Jordan MacKean a été le lanceur gagnant. Il a accordé deux points, les deux mérités, en quatre manches et deux tiers de travail.

Les Castors (3-2) seront de retour sur le terrain dès dimanche alors qu'ils affronteront les Blue Sox de Thetford Mines au Stade Léo-Asselin en après-midi. Les locaux enverront Xavier Tremblay au monticule. 

Les Indians se paient un festin 

Sports

Les Indians se paient un festin 

Les Indians de Granby ont plus que facilement défait les Brewers de Drummondville 11-1 vendredi soir au Stade Napoléon-Fontaine dans le cadre d'un match qui a été arrêté après cinq manches en raison de la différence de points.

Anthony Mirande a produit quatre points dans la victoire, lui qui frappé trois coups sûrs, dont deux doubles. Jonathan Choquette n'a pas été en reste avec deux points produits à l'aide d'autant de coups sûrs. Émilie Laliberté a quant à elle frappé deux coups sûrs et a produit un point.

Simon Lussier a été le lanceur gagnant. En quatre manches de travail, il n'a accordé aucun point et seulement un coup sûr ainsi que deux buts sur balles.

La veille, les hommes de Ben Gariépy s'étaient inclinés 7-1 à Saint-Bruno.

Lundi soir, au Stade Napoléon-Fontaine, les Indians (6-3) recevront les Jays de Suroît (3-7). Kevin Valcourt sera alors au monticule. 

La vente des Inouk: c’est fait

Sports

La vente des Inouk: c’est fait

Dans un échange de courriels avec l’auteur de ces lignes, Rémy Harrisson a confirmé que les Inouk avaient été achetés par le groupe dont il fait partie.

«Nous avons une entente et les Inouk joueront bel et bien à Granby la saison prochaine avec un nouveau groupe de propriétaires en tête», a-t-il écrit, manifestement très heureux.

Il faudra voir qui sont exactement les membres de ce nouveau groupe de propriétaires, outre Harrisson. On a déjà entendu parler d’un homme d’affaires de Marieville et certaines informations circulent à l’effet que deux des actionnaires actuels, mais pas Marco Bernard, demeureraient copropriétaires.

Avant toute chose, il faudra toutefois que les gouverneurs de la Ligue de hockey junior AAA du Québec approuvent la transaction. Ce qui n'est pas une formalité.

Les nouveaux propriétaires espèrent tenir une conférence de presse la semaine prochaine.

Il faudra aussi voir si les nouveaux développements feront en sorte que Samuel Bessette et Jason Tracey, qui ont récemment remis leur démission en tant que directeur général et entraîneur, vont rentrer au bercail. Les deux hommes ont reçu des appels à cet effet.

Selon le plan établi par la LHJAAAQ, les camps d’entraînement des équipes du circuit peuvent débuter lors de la deuxième semaine du mois d’août.

Rémy Harrisson a effectué deux séjours avec les Inouk à titre d’adjoint à l’entraîneur en chef, dont un la saison dernière. Il a roulé sa bosse à travers la LHJAAAQ au cours des dernières campagnes et il a déjà été associé au programme de hockey de l’école secondaire Massey-Vanier.

L’attaque des Guerriers tonne encore dans un gain à Coaticook

Sports

L’attaque des Guerriers tonne encore dans un gain à Coaticook

COATICOOK — Ceux qui s’inquiétaient pour l’offensive des Guerriers peuvent dormir un peu mieux. 

Les Guerriers se sont payés une deuxième partie de plaisir de suite, vendredi soir, cette fois face au Rocket de Coaticook. Au Stade Julien-Morin, les Granbyens l’ont emporté 15-2, ce qui leur permet maintenant de jouer pour une moyenne supérieure à ,500 (5-4).

Les frappeurs des Guerriers ont frappé 13 coups sûrs, un de plus que mardi lorsqu’ils ont humilié les Cards de LaSalle 28-9 au Stade Napoléon-Fontaine. Ils ont connu une manche de sept points, en troisième, et une de six, en sixième.

Alexandre Lapointe a cogné un circuit en solo et a produit deux points alors que Charles Deguire, à l'aide d'un double, en a aussi produit deux. Thomas Sansregret et Nicolas Tremblay ont quant à eux poussé trois coéquipiers à la plaque chacun. Marc-Antoine Lefebvre, qui avait tonné face aux Cards, a frappé trois autres coups sûrs tandis que Samuel Archambault, lui, en a frappé deux. 

Sur la butte, Samuel Robichaud a très bien fait les choses et a remporté sa première victoire de la saison. En six manches de travail, il a accordé seulement deux coups sûrs et n’a permis aucun but sur balles et les deux points qu’il a accordé n’étaient même pas mérités.

Venu en relève, Isaac Mailhot-Bérard a ensuite fermé les livres.

Jacob Laverrière-Ménard, qui a accordé sept points dont quatre mérités en trois manches, a été le lanceur perdant.

«Le héros, ce soir, c’est Robichaud, a expliqué le gérant Mathieu Adam, qui est 2-0 depuis qu’il a succédé à Denis Lamontagne. Il a constamment pris les devants sur les frappeurs et il ne s’est pas obstiné en tentant de les retirer sur des prises. Il a offert une magnifique performance.»

Robichaud : «J’étais confiant»

Plus loin, le principal intéressé, qui en était à son premier départ de la saison, avait le sourire facile.

«Ce soir, mes quatre tirs (sa rapide, sa courbe, son changement de vitesse et sa glissante) fonctionnaient parfaitement, ce qui est quand même rare, a-t-il dit. J’étais confiant et les gars ont plus que fait le travail au bâton.»

Robichaud deviendra papa à la fin du mois d’août. Et il travaille à temps plein. Ce qui explique qu’il en était seulement à sa deuxième apparition au monticule de la saison.

Les Guerriers visiteront les Cards de LaSalle à Lachine samedi dans le cadre d’un programme double. Félix Dubeau-Hervieux (1-1) et Thomas Sansregret (0-1) seront les lanceurs partants.

Isaac Mailhot-Bérard ne voit pas bien la balle

Sports

Isaac Mailhot-Bérard ne voit pas bien la balle

COATICOOK — Isaac Mailhot-Bérard ne s’est pas présenté à la plaque depuis le 20 juillet dans une défaite de 2-1 des Guerriers à Longueuil. Et on ne risque pas de le revoir tout de suite non plus. Ainsi, le joueur de troisième coussin subira fort probablement une opération afin de corriger un problème aux yeux.

L’athlète de Saint-Hyacinthe n’en est pas convaincu à 100 %, mais il pense que ses problèmes ont commencé lors des séries éliminatoires de 2018 lorsqu’il a été atteint à la tête par un tir face aux Ducs de Longueuil.

Michaël Parent à la recherche des bons ajustements

Sports

Michaël Parent à la recherche des bons ajustements

Après s’être classé quatrième lors des deux premiers programmes de la saison disputés à l’Autodrome Granby, Michaël Parent n’a pas fini la dernière course, puisqu’il a été victime d’un sérieux accrochage. Et le pilote granbyen a envie de remettre les pendules à l’heure samedi soir lors d’une autre soirée présentée à huis clos.

« On travaille fort sur la voiture ces temps-ci pour finir par trouver les bons ajustements, explique Parent. Car on a ce qu’il faut pour finir dans le top 5, mais pas pour gagner. Mais on va finir par l’avoir, je le sais ! »

Une saison difficile pour le dek hockey

Sports

Une saison difficile pour le dek hockey

L’industrie du sport n’échappe pas aux contrecoups de la pandémie. Prisé par des milliers de Québécois, le dek hockey vit des heures difficiles. En plus des inscriptions à la baisse cet été et des règles sanitaires à faire respecter, des joueurs testés positifs à la COVID-19 font mauvaise presse au sport, déplorent des propriétaires de centres de hockey balle.

«On se sent brimés. On nous fait de la publicité négative pour 15 cas qui ne viennent pas du dek alors qu’il y a plus de 70 000 joueurs au Québec. C’est fâchant», déplore Mathieu Hainault, copropriétaire du Dek hockey DIX10 à Granby.

GYM blanchi de trois des quatre accusations déposées par la RACJ

Sports

GYM blanchi de trois des quatre accusations déposées par la RACJ

Groupe Yvon Michel a été blanchi de trois des quatre accusations déposées par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) en lien avec le gala du 20 septembre dernier.

GYM est disculpé d’avoir toléré la présence d’un groupe criminalisé à des événements et d’exercice d’un permis au bénéfice d’un tiers. Il est aussi acquitté en partie d’avoir porté atteinte au bon renom de la boxe.

Danny Gélinas
Marc-André Béland: un joueur de hockey devenu pro maintenant représentant !

La Page du Kid

Marc-André Béland: un joueur de hockey devenu pro maintenant représentant !

CHRONIQUE / Lorsqu’Alain Balthazard, mon fils Sidney et moi avons quitté le champ de pratique en vue d’amorcer notre ronde de golf lundi dernier, le copropriétaire, DG et professionnel en titre de notre club, Marc Hurtubise, m’accroche : « Dannyboy, j’ai un de mes anciens confrères et nouveau membre ici – au Parcours du Vieux-Village – qui se cherchait une belle game. Si tu me le permets, j’ai pensé l’insérer avec toi en lui disant que vous alliez avoir bien du fun ensemble. Viens que je te présente Marc-André Béland ! »

Et j’ai reconnu tout de suite le colosse maintenant âgé de 36 ans — que j’avais côtoyé exactement 20 ans plus tôt — et ce, sans que lui ne me reconnaisse immédiatement. Peut-être était-ce les 15-20 livres (! ! !) que j’ai dû prendre depuis ce temps. Allez donc savoir…

Adam Dyczka n’en peut plus d’attendre

Sports

Adam Dyczka n’en peut plus d’attendre

Adam Dyczka en est un autre qui ne comprend pas pourquoi le gouvernement et la santé publique refusent à la boxe professionnelle québécoise le droit de relancer ses activités.

«Je ne comprends pas et je trouve ça très bizarre, lance Dyczka, qui est sous contrat avec Eye of the Tiger Management. En fait, je dirais même que je trouve ça louche. Est-ce que le gouvernement veut faire tomber la boxe? Y’a de quoi se poser des questions, en tout cas.»

Grand patron d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan a soumis plus d’un plan au gouvernement et à la santé publique. Chaque fois, il a essuyé un refus. L’homme étudie maintenant sérieusement la possibilité d’amener ses boxeurs à l’extérieur du Québec, sinon à l’extérieur du pays, afin qu’ils puissent se battre.

«Camille tient au courant ses boxeurs, on se fait des appels-conférences à l’occasion, reprend Dyczka. Honnêtement, c’est un monsieur qui m’impressionne beaucoup parce qu’il a à cœur le sort de ses athlètes. Et il ne fait pas ça pour l’argent (il suggérait des galas à huis clos lors de sa dernière proposition), il fait vraiment ça pour nous.»

Mais voilà, rien n’y fait. Et le moral des troupes n’est pas toujours très haut.

«On est privés de notre sport, on est privés de notre raison de vivre. Les fighters, on est des gars intenses, autant dans nos hauts que dans nos bas. Et je vous mentirais si je vous disais que je suis toujours de bonne humeur ces temps-ci», souligne Dyczka, qui était descendu très bas à la suite de sa défaite devant Ciryl Gane en arts martiaux mixtes en septembre 2018.

«C’était bien parti»

Dyczka s’était d’ailleurs promis de se battre souvent en 2020 après une année 2019 où il ne s’est battu qu’une seule fois, la fois où il a livré son premier combat de boxe chez les professionnels. Sa fiche en boxe est de deux victoires et aucune défaite, lui qui n’avait auparavant perdu qu’un seul de ses huit combats en arts martiaux mixtes.

«C’était bien parti mon affaire. Je m’étais battu en janvier et j’étais à 24 heures de me battre une deuxième fois au mois de mars quand le gala au Casino de Montréal a été annulé. D’ailleurs, ce gala a été un des premiers événements sportifs à être annulés en raison de la COVID.»

En attendant, Dyczka tente de garder la forme comme il le peut.

«Je m’entraîne avec mon entraîneur Dimitri Waardenburg, mais la motivation n’est pas toujours au top, c’est certain. On ne peut pas faire des miracles présentement.»

Trois en trois pour les filles des Cosmos U-15 AAA?

Sports

Trois en trois pour les filles des Cosmos U-15 AAA?

La formation féminine des Cosmos U-15 AAA tentera d’ajouter une troisième victoire à sa fiche en autant de matchs, dimanche en fin d’après-midi sur le terrain synthétique du Parc Jean-Phaneuf, alors qu’elle se mesurera au Club de soccer Saint-Lazare Hudson.

«Il n’y a rien de parfait, mais je suis très satisfait du travail des filles depuis le début de la saison, explique l’entraîneur Auxence Yerly. On ne marque pas beaucoup de buts, c’est vrai, mais la défensive excelle. C’est un départ fort intéressant.»

Les Cosmos ont remporté leurs deux matchs par la marque de 1-0. Dimanche, elles affronteront une équipe qui a perdu ses trois premières parties et qui a déjà accordé 12 buts.

«Les filles savent qu’il ne faut jamais prendre quoi que ce soit pour acquis dans le AAA, reprend Yerly. Je leur ai dit à l’entraînement et je vais assurément leur rappeler avant le match.»

Yerly avoue qu’il s’attendait à ce que son équipe soit dominante en défensive.

«Notre ligne arrière est très solide, même chose pour notre gardienne Claudia Viau. Nous n’accorderons pas beaucoup de buts, c’est certain.»

En ce qui concerne l’attaque, celui qui est également directeur technique de l’organisation des Cosmos est d’avis qu’il y a du travail à faire au niveau de la finition.

«Nous créons beaucoup de chances de marquer, ce qui est très positif et très encourageant. Face au CS Saint-Laurent, dimanche dernier, nous aurions dû marquer quatre ou cinq fois.»

Pandémie oblige, les Cosmos disputeront finalement huit matchs au lieu de 19. On est déjà presque à la mi-saison.

«On a moins de temps pour progresser, répète Yerly. Chacun des matchs et des entraînements sont importants.»

Quant à l’autre équipe de niveau AAA des Cosmos, la formation U-16 masculine, elle montre un dossier de deux victoires et une défaite. Les joueurs de Frédéric Parent ne disputeront leur prochain match que le 8 août, contre l’AS Montis, à Granby.

Vente des Inouk: une annonce imminente

Sports

Vente des Inouk: une annonce imminente

Il semble bien que les Inouk auront (finalement) de nouveaux propriétaires au cours des prochaines heures.

Selon une source proche du dossier, la vente de l'équipe est sur le point d'être finalisée. Les Inouk seront vendus à un groupe dont fait partie Rémy Harrisson, qui a épaulé Jason Tracey derrière le banc la saison dernière. 

Toujours selon notre source, les médias seront convoqués à une conférence de presse en début de semaine prochaine. D'autres annonces pourraient alors être effectuées.

Selon une autre source, les futurs nouveaux propriétaires ont communiqué avec Samuel Bessette et Jason Tracey, qui ont récemment démissionné des postes de directeur général et d'entraîneur en raison de l'incertitude qui entourait l'équipe, dans l'espoir qu'ils rentrent au bercail.

Christophe Normand jouera s’il y a une saison dans la LCF

Sports

Christophe Normand jouera s’il y a une saison dans la LCF

Christophe Normand s’est ravisé : le porte-couleurs des Alouettes jouera finalement si la Ligue canadienne de football parvient à présenter un semblant de saison à compter du mois de septembre.

Vers la mi-juin, on s’en souviendra, le Bromontois avait déclaré à La Voix de l’Est qu’il n’avait pas l’intention de laisser sa famille derrière lui afin de jouer dans une «ville-bulle». Ses propos, bien sûr, avaient fait jaser. Et depuis, on a appris que Winnipeg avait été choisie par la Ligue canadienne pour accueillir les matchs du circuit en 2020.

«Oui, je vais y aller, mentionne Normand. J’en ai discuté avec ma conjointe et elle est la première à m’encourager à y aller. Mon métier, c’est de jouer au football et le football, c’est mon gagne-pain. Ce n’est pas l’idéal de laisser sa famille comme ça, c’est certain, mais on parle de deux à trois mois maximum…»

Normand a reçu un appel d’André Bolduc, un des adjoints à l’entraîneur en chef Khari Jones. Bolduc ne lui a pas mis de pression, il voulait simplement savoir si les Alouettes pouvaient compter sur lui si on joue au football à l’automne, explique le centre-arrière.

En même temps, l’athlète de 28 ans n’est pas fou. Il sait fort bien qu’il va se placer dans une situation délicate s’il décide de faire impasse sur la saison 2020.

«J’ai bien l’intention de jouer au football encore quelques années. Je ne sais pas, peut-être que ce serait difficile de reprendre ma place si je sautais par-dessus la saison à venir.»

Dans la même veine, les joueurs de la Ligue canadienne, on le sait, sont loin de faire les millions $ de ceux de la Ligue nationale de football.

«J’ai tout le respect du monde pour Laurent Duvernay-Tardif, croyez-moi. Mais Laurent a déjà fait pas mal d’argent dans sa carrière et il peut se permettre de faire les choix qu’il a décidé de faire. Très peu de joueurs de la Ligue canadienne ont ce luxe.»

Normand aurait pu ajouter que Duvernay-Tardif, même en ne jouant pas en 2020, touchera 150 000 $ en vertu de l’excellente convention collective de la NFL.

Rien de réglé

Mais voilà, l’association des joueurs et la Ligue canadienne ne se sont pas encore entendus sur les modalités de la relance des activités du circuit. Joueurs et propriétaires devront s’entendre rapidement, le mois de septembre approchant à grands pas.

«On entend plein de choses, on lit plein de choses, mais on n’a très peu d’informations, reprend Christophe Normand. Le plus gros des nouvelles que j’aie, personnellement, je les prends dans les médias. Je le répète depuis des mois : c’est frustrant de ne pas savoir ce qui se passe.»

Évidemment, tout est une question d’argent. Et il y a aussi cette aide en provenance du gouvernement fédéral tant attendue par la Ligue canadienne qui tarde à être confirmée.

«Ce n’est pas simple. Mais moi, je continue à garder la forme et quand on nous dira que c’est le temps de se rapporter à l’équipe, je serai prêt», termine Normand.

Massacre au stade: Guerriers 28, Cards 9!

Sports

Massacre au stade: Guerriers 28, Cards 9!

Question probablement de célébrer l’arrivée de leur nouveau gérant Mathieu Adam, les Guerriers se sont payés du très bon temps, mardi soir, au Stade Napoléon-Fontaine.

C’est que les Guerriers ont écrasé les Cards de LaSalle… 28-9. C’était 16-0 avant que les visiteurs n’inscrivent leurs quatre premiers points, en quatrième manche.

Les Cards n’ont pas joué du grand baseball, vous vous en doutez bien, et les Guerriers ont marqué 28 points sur «seulement» 12 coups sûrs. Mais l’adversaire a commis cinq erreurs, ses lanceurs ont accordé 14 buts sur balles, ont atteint sept frappeurs, ont effectué trois mauvais lancers, alouette!

Et vous nous pardonnerez si on a oublié une couple d’affaires!

À LIRE AUSSI: Mathieu Adam nommé nouveau gérant des Guerriers: «Un défi intéressant»

Mais les Guerriers ont quand même frappé la petite balle blanche. Marc-Antoine Lefebvre a cogné deux circuits et a produit six points alors qu’alors Alexandre Lapointe a frappé un circuit et a produit trois points. Xavier Bégin et Francis Beaudoin ont aussi produit trois points chacun.

Les Guerriers ont marqué le coup en inscrivant six points dès la première manche, eux qui ont envoyé 11 frappeurs à la plaque à leur tour au bâton initial. Par trois fois, au cours de la rencontre, ils ont envoyé plus de neuf frappeurs dans le rectangle.

Mais à 23h15, alors que le match n’était pas encore terminé, plus personne dans le stade ne la trouvait vraiment drôle…

Ironiquement, les Cards ont quand même frappé plus de coups sûrs (13) que les Guerriers.

Nouveau départ

Zachary Gagnon a accordé ses deux premiers points (tous mérités) de la saison, lui qui a été limité à trois manches et un tiers de travail. Le lanceur gagnant a été Cédric Thomson, un des six lanceurs utilisés par Mathieu Adam.

«C’est une belle façon de souhaiter la bienvenue à notre nouveau gérant, non?, a blagué Marc-Antoine Lefebvre. Sérieusement, ce match-là, ce soir, c’est comme un nouveau départ. Notre attaque en arrachait et tous ces points, ça fait du bien. On sait évidemment que ce ne sera pas toujours comme ça, mais ça fait du bien quand même.»

Les Guerriers (4-4) seront à Coaticook (1-4) vendredi soir.