Me Martin Latour est l'avocat du père de la fillette décédée de possible maltraitance parentale, en avril dernier.

Une décision difficile à croire

LA VOIX DES LECTEURS / J’avoue, je ne peux pas croire qu’un juge ait remis en liberté le père d’une petite fille qui a vécu sous sa tutelle et qui n’aurait rien vu des sévices que la petite subissait : un petit ventre de Biafra, manque de nourriture saine pour cette petite, attachée...

Je ne peux pas croire qu’on puisse laisser aller le père qui était témoin, qui a tout vu et tout accepté de sa conjointe. Vous souvenez-vous de Aurore, l’enfant martyre ? Le père n’a rien fait pour arrêter la souffrance de son propre enfant.

Vous dormirez bien là-dessus, Monsieur le Juge ?

Moi, j’en ai mal au cœur de votre ouverture pour un drame comme cela !

Irais-je en prison, moi, pour avoir dit ce qui me blesse au plus haut point ?

Jacline Pineault

Granby

Note de la rédaction : le père de la fillette a été remis en liberté provisoire, jeudi, d’ici la tenue du procès qu’il devra subir.