Un pilier de la démocratie locale

LA VOIX DES LECTEURS / C’est avec consternation et tristesse que j’apprends dans notre quotidien les déboires et les difficultés des journaux régionaux. Je tiens à souligner que c’est avec un grand plaisir que je lis La Voix de l’Est. J’estime qu’il s’agit d’un pilier essentiel à une démocratie locale.

Comme le souligne avec justesse Marie-Ève Martel dans sa chronique intitulée La juste valeur des choses, l’information de qualité comporte des exigences qui appartiennent au journalisme professionnel. Qu’il s’agisse d’un journal national ou régional, les normes, la déontologie, l’éthique et la vérification des sources restent les mêmes: prioritaires. Un tel travail s’avère nécessaire dans toute société qui se veut moindrement démocratique.

La presse écrite contribue à la vitalité des milieux politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Pensons, par exemple, à la publicité fournie par les marchands locaux ou à la visibilité accordée aux groupes communautaires. Les médias sociaux parasitent autant le contenu que les revenus des médias écrits.

Dans l’apparition des régimes qui vont à l’encontre des grands principes démocratiques en atrophiant les trois pouvoirs d’un État de droit, ne convient-il pas d’en consolider le quatrième, la presse? Celui-ci ne s’érode-t-il pas au profit du pouvoir accordé aux foules guidées par des émotions? La mission de la presse écrite n’est-elle pas justement de combattre ces gouvernements glissant vers des formes d’autoritarisme?

Ces tendances autoritaires utilisent trop souvent les processus électoraux pour installer un régime peu démocratique qui s’alimente aux propos colportés par les médias sociaux. Pour contrer cette dérive, la presse écrite est probablement le principal moyen de favoriser le développement de la pensée critique et d’aborder la multiplicité des enjeux dans toute leur complexité.

Certes, un rôle primordial des médias écrits consiste à renseigner la population, mais une autre mission vise à éveiller aux défis des prochaines années: la consolidation de l’État de droit, la lutte pour l’égalité, la reconnaissance de l’équité au sein de la diversité, l’intégration du pluralisme des sociétés contemporaines et, le plus crucial, l’environnement.

Pour tous ces motifs, il importe de soutenir notre quotidien La Voix de l’Est.

Patrice Perreault

Granby