Police : servir ou sévir?

LA VOIX DES LECTEURS / Le jeudi 15 août dernier, je me suis levée vers 7 h. Avant d’aller me coucher, mon petit-fils autiste, dont j’ai la garde à plein temps depuis des années à la suite du décès de ma fille, avait des maux de tête depuis longtemps. Il avait également très mal aux épaules et aux bras. Cela m’inquiétait beaucoup.

Nous avons décidé d’aller à l’hôpital de Granby. Il était environ 23 h. Après quatre heures d’attente, le médecin de garde a décidé de le garder en observation. L’hôpital l’a pris en charge pour le reste de la nuit sans avoir identifié de quoi il souffrait. J’ai donc quitté l’hôpital vers 3 h 15 (le 16 août) avec beaucoup d’inquiétude et de fatigue après plus de 20 heures à être éveillée. Pour une dame de 79 ans, c’est beaucoup.

J’ai emprunté le boulevard Leclerc pour retourner chez moi. C’est à ce moment que j’ai été arrêté par les policiers pour avoir oublié d’allumer mes lumières de voiture. Je n’avais pas allumé mes lumières. J’ai voulu expliquer aux policiers la journée que je venais de vivre, mais ils ne semblaient pas intéressés par mon histoire. Ils m’ont demandé mon permis de conduire, mes enregistrements et mes assurances. J’étais super fatiguée, nerveuse et inquiète. Ils ne m’ont pas laissé le temps de leur fournir.

La première chose que j’ai sue, c’est que j’avais une contravention de 170 $.

Une dame m’a expliqué que les policiers avaient été bons pour moi. En ne leur ayant pas fourni mon permis de conduire, mes enregistrements et mes certificats d’assurances, j’aurais pu avoir une autre contravention. Merci de votre bonté. Ils sont toujours dans mon coffre à gant, dans un étui noir.

Ma contestation n’a pas eu un gros succès. Je viens de recevoir un avis d’audition pour le 30 janvier 2020. Je vais aller payer avant l’audition, je vais ainsi sauver 97 $. La loi prime toujours avant le gros bon sens.

La greffière et la police sont plus aptes à sévir qu’à servir.

J’espère que votre quota n’a rien à voir pour cette contravention.

Merci, matricule # 185. Un avertissement aurait peut-être été de mise dans les circonstances.

Je vous souhaite une longue carrière.

Myrelle Plante

Granby