L'ex-journaliste de La Voix de l'Est Richard Gosselin s'est éteint le 13 mars dernier, à l'âge de 66 ans.

Pas de fleurs pour l'ami Gosselin

Dans son dernier message, le journaliste Richard Gosselin­ nous demande de ne pas envoyer de fleurs. Pourtant il aimait les cultiver, autant que son amour pour Helen, la femme de sa vie, son roc, son bonheur.
Nous nous sommes connus dans une télévision communautaire de Sherbrooke en 1980. C'est moi qui lui ai suggéré plus tard de revenir au journalisme à La Voix de l'Est. Il le fit et pas à moitié. Avec l'esprit frondeur et l'énergie de la trentaine.
Lorsque j'étais enceinte, en 1985, nous étions colocataires. Je me suis retrouvée clouée sur un lit d'hôpital, puis alitée pendant trois mois à Montréal.
Les primes d'assurance-maladie­ ne sont arrivées que quatre mois plus tard.
Pendant ce temps, Gosselin­, que je n'ai jamais appelé Richard, s'est occupé de payer le loyer, entretenir l'appartement, arroser mes plantes. Lorsque mon mari ou moi lui télé­phonions pour voir si tout allait bien, il nous répondait de ne pas nous en faire.
Nous avions un sens de l'humour caustique entre nous. Et ça nous amusait.
Lorsque nous avons pris un dernier verre de rosé sur la balançoire du jardin, à Granby, en juillet, c'était un bon jour pour lui, un jour où la douleur et la fatigue lui laissaient­ un répit.
« Pas mal pour un mourant » a-t-il lancé, le sourire narquois, quand je lui ai dit qu'il avait l'air bien. 
Au journal, on l'avait surnommé Hollywood en raison de son côté charmeur. Des filles de la rédaction s'en plaignaient un peu dans les années 80. Il n'a jamais joué cette game-là avec moi. Pas plus que celle du « gars des faits divers » qui veut te dire quoi mettre en une. 
Le 1er avril, je serai en Californie, mais je ferai ce qu'il aurait aimé : prendre un verre à sa santé au chic hôtel Roosevelt Hollywood ! 
Marie-Paule Villeneuve
Auteure, ancienne journaliste à La Voix de l'Est