Les locaux de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, rue Court à Granby

Mains tendues et saine gestion à la CSVDC... vraiment ?

Récemment, nous avons appris par le biais du journal La Voix de l'Est et du journal l'Express que tout allait très bien, financièrement, au niveau de la CSVDC. Excellente nouvelle si on se fie à ces articles.
Concernant la « saine gestion », saviez-vous qu'en date d'aujourd'hui, il manquerait, à moins de preuves contraires de la CSVDC, au moins l'équivalent de 6,73 orthopédagogues qui devraient travailler au niveau préscolaire et primaire, spécifiquement pour aider les élèves en difficulté d'apprentissage ?
J'ai sonné l'alarme dès le mois de juin 2016. Depuis le mois de juin, j'ai interpellé à plus d'une occasion la coordonnatrice du primaire assignée à ce dossier, la directrice des ressources humaines ainsi que le président de la CSVDC. Personne n'a réussi, à ce jour, à m'expliquer ce que fait la CSVDC avec l'argent qui devrait être versé en salaires à ces orthopédagogues qui, elles, de leur côté, devraient travailler depuis le début de l'année scolaire 2016-2017 auprès des élèves ayant des difficultés d'apprentissage. Où est passé cet argent ? Qu'en fait-on à la CSVDC ? La CSVDC ira-t-elle jusqu'à prétendre que cela n'aura aucune conséquence sur la réussite éducative si chère aux yeux de nos dirigeants par les temps qui courent ?
Le 21 octobre dernier, la directrice des ressources humaines (DRH) m'informait que la CSVDC engagerait une orthopédagogue le 4 novembre 2016. J'ai relancé la DRH le 16 novembre afin de savoir qui avait été engagé. Pas de réponse de sa part. Nous avons appris le 23 novembre dernier que l'orthopédagogue n'avait pas encore été engagée. Les représentants de la CSVDC nous ont informés, le 13 décembre, que le temps d'orthopédagogie serait alloué à partir du 9 janvier 2017. Pourquoi ce délai alors que les besoins sont criants ? Saine gestion ?
Nous avons appris le 3 novembre dernier que la CSVDC devait octroyer une permanence à un enseignant au secteur des adultes. À ce jour, il n'y a personne d'engagé. Saine gestion ?
Le 11 novembre dernier, une enseignante en alphabétisation a pris sa retraite. Nous avons demandé aux représentants de la CSVDC qui allait combler ce poste. La coordonnatrice des ressources humaines de la CSVDC au dossier nous a répondu que le poste en alphabétisation serait aboli. La CSVDC refuse de nous donner les chiffres à l'appui de sa décision. Or, le gouvernement provincial a annoncé le 1er décembre qu'en matière d'éducation, les priorités du gouvernement étaient le préscolaire et l'alphabétisation. Saine gestion ? Respect des orientations gouvernementales ?
De plus, le SEHY a questionné les représentants de la CSVDC, le 3 novembre dernier, quant à l'utilisation de certaines mesures budgétaires bien précises comme, par exemple, les saines habitudes de vie et la prévention de l'intimidation et de la violence à l'école. Nous voulions connaître les montants d'argent que chaque école a reçus et nous souhaitions savoir ce qui a été fait ou ce qui sera fait avec cet argent. À ce jour, nous n'avons toujours pas obtenu de réponse en lien avec ces demandes. Saine gestion ?
Concernant, maintenant, les mains tendues de la CSVDC envers le SEHY, saviez-vous que les représentants de la CSVDC ont réussi à atteindre un niveau inégalé lors d'une rencontre du comité paritaire pour les élèves handicapés et en difficulté d'adaptation et d'apprentissage (EHDAA) que nous avons eue le 10 novembre dernier ? Pour pratiquement toutes les questions que nous leur avons soumises, nous nous faisions répondre de façon systématique : « C'est noté... On vous fera un suivi... On vous reviendra... »
Les représentants de la CSVDC ont récidivé le 1er décembre, lors du comité de relations de travail (CRT), avec ces mêmes réponses. La CSVDC devait nous faire des suivis de la rencontre tenue le 3 novembre dernier, mais il semble que leur niveau de créativité était à son maximum. En effet, ils nous ont dit qu'ils nous feront des suivis de la rencontre du 3 novembre, lors de notre prochaine rencontre... Des suivis aux suivis... ! Mains tendues, dites-vous ? Lors de cette rencontre, nous avons questionné, en suivi de la rencontre du 3 novembre 2016, une direction d'école secondaire concernant un sujet bien précis, dont elle aurait dû détenir les réponses. Elle a simplement refusé de répondre à nos questions. C'est noté ! Mains tendues, dites-vous ? Le moment le plus loufoque (ou pathétique... c'est selon votre niveau d'humour...) fut lorsqu'une coordonnatrice des ressources humaines nous a mentionné, en suivi d'une question qui lui avait été adressée le 18 novembre 2016, qu'elle effectuera des vérifications et qu'elle nous reviendra ! En résumé, elle nous a donc annoncé qu'elle effectuera des vérifications auprès d'elle-même et qu'elle nous reviendra ! C'est noté !
Imaginez... Et je ne vous ai pas encore parlé des histoires d'horreur liées aux achats regroupés... Saine gestion, ça aussi... ? !
Mains tendues et saine gestion, vous dites ? !
Martin Laboissonnière
1er vice-président du syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY)