La ministre Isabelle Charest lors de sa visite à l’école secondaire Massey-Vanier, le 17 février dernier.

Lettre à la ministre Charest

LA VOIX DES LECTEURS / C’est avec une profonde déception que j’ai lu un article dans le Sherbrooke Record au sujet de votre visite à l’école secondaire Massey-Vanier récemment pour souligner l’importance de la persévérance et celle de rester à l’école, thème de l’initiative Hooked on School.

D’une part, bravo pour votre envie d’entrer en contact avec les étudiants. Par contre, le fait que vous n’ayez pas fait de même pour les élèves de Massey-Vanier High School, séparée de l’école secondaire Massey-Vanier par un corridor, en dit long sur l’invisibilité — ou peut-être l’insignifiance — de la communauté anglophone pour vous et votre gouvernement.

En tant que ministre déléguée à l’Éducation, votre manque apparent de sensibilité aux défis auxquels sont confrontés les jeunes de notre communauté est décourageant, tout comme votre absence d’appréciation pour leur succès à les surmonter.

J’espère que vous prendrez le temps de vous renseigner sur la communauté anglophone et ses institutions. Peut-être, alors, commencerez-vous à comprendre les dommages qui lui sont infligés, ainsi qu’à ses membres chaque fois qu’ils sont marginalisés par ceux au pouvoir.

Veuillez également noter la courtoisie de vous fournir une version en français de cette lettre, une civilité trop souvent perdue dans les ambitions politiques de votre gouvernement.

Gail Klinck, enseignante à la Massey-Vanier High School

Cowansville