Mike Ward

Les sanctuaires de l’humour

LA VOIX DES LECTEURS / Au Gala des Olivier dimanche, Mike Ward a plaidé sa cause avec succès, lui qui a reçu de nombreux prix. Au nom de la liberté d’expression, il a défendu avec moult applaudissements, ses propos offensants à l’endroit de Jérémie Gabriel parce que, dit-il, ils ont été tenus dans une salle dédiée à l’humour où les spectateurs avaient payé leurs billets, ce qui leur donnait le privilège d’entendre de tels propos livrés par un humoriste libre de dire ce qu’il veut. Pour lui, une salle de spectacle doit devenir un sanctuaire à l’abri de toutes critiques, et ce, au nom de la liberté artistique. Au nom de même cette liberté, il a déclaré qu’il est justifié pour lui de se rendre jusqu’en Cour suprême avec cette cause.

Je m’inscris en faux contre une telle vision, car voulant faire des salles de spectacles des sanctuaires, Mike Ward et les humoristes qui l’ont applaudi à tout rompre dimanche, veulent faire de l’humour une nouvelle religion au Québec. Trop, c’est trop!

Denis Forcier

Shefford