Les églises, Meghan et Harry

LA VOIX DES LECTEURS / Dans les dernières semaines, deux évènements ont suscité chez moi un questionnement et je ne sais pas si c’est partagé. Je vous les soumets.

Premièrement, en décembre on apprenait qu’à Frelighsburg la municipalité a acquis l’église anglicane Bishop et a versé à l’évêché un montant de 20 000 $ pour quelques compensations.

Dans l’Église catholique, il se vit le même phénomène de fermetures d’églises dues en partie à une pénurie de curés et à un faible taux de fréquentation de ces établissements. Je ne comprends pas pourquoi il faut encore payer des diocèses quand ces églises ont été bâties et payées par nos parents et grands-parents. Non pas par ces curés et évêques.

Je me souviens encore que mes parents devaient verser des montants pour la capitation, la quête, la dîme et même l’achat d’un banc quand ils peinaient à faire vivre une grande famille. Pendant ce temps, le curé de ma paroisse natale occupait un grand presbytère avec deux servantes et se déplaçait au volant d’une Oldsmobile... À qui appartiennent réellement toutes ces églises? N’oublions pas que quand les municipalités font l’acquisition de ces bâtisses, ce sont à même l’argent de nos taxes qu’ils le font.

Plus récemment, le Canada a reçu de la grande visite soit celle de ceux que l’on appelle maintenant « Harry et Meghan » qui veulent s’établir ici.

J’ignore s’ils ont demandé l’asile politique au gouvernement pour être accueillis aussi rapidement. J’ai déjà visité le pays d’origine du prince Harry et j’ai pu voir où et comment vivent ces enfants gâtés de la famille royale.

Je n’ai jamais compris qu’un peuple aussi avancé, éduqué et moderne accepte encore aujourd’hui d’entretenir ces familles de parasites qui prétendent travailler entre 60 et 100 jours par année. Travailler est un bien grand mot dans leur cas.

En France, ils se sont débarrassés de cette monarchie dans les années 1700, tout en vérifiant si la prétention de sang royal était vraie en passant le roi et la reine à la guillotine. Autres temps, autres mœurs !

Si le Royaume-Uni est capable de sortir de l’Union européenne, je crois qu’ils peuvent se dissocier de ces familles qui leur coûtent une fortune. Sans oublier le fait que nous aussi nous contribuons à ces folles dépenses royales comme citoyens canadiens.

En terminant, je pense qu’Harry et Meghan sont plutôt venus se cacher ici pour fuir les journalistes et les photographes de leur pays. Aussi, je les soupçonne d’avoir peur d’être la cible, un jour, de méchants terroristes, car leur pays est un allié indéfectible des Américains dans la guerre au Moyen-Orient.

Yvon Lavoie

Granby