Les pourtours du lac Coupland et le flanc sud-ouest de la montagne recèlent des plantes rares dont certaines colonies sont déjà irréversiblement menacées.

La Voix des lecteurs

Lac magique à préserver

J’ai lu attentivement le dernier Granby vous informe et ai été particulièrement interpellée par l’article de la page 9 intitulé : « Une mise aux normes pour le barrage du lac sur la montagne. »

J’ai vécu durant 20 ans à Shefford, dont 11 ans très près de ce lac (que nos jeunes appellent toujours le lac Magique…), collée sur cette partie magnifique du mont Shefford, encore relativement préservée. En tant qu’ex-riveraine et herboriste, sachant nommer chaque arbre et plante, j’y ai reconnu de rares indigènes montérégiennes et je ne peux que plaider pour la protection à perpétuité de cette partie de la montagne.

Ce flanc qui appartient à Granby devrait réellement être préservé de tout développement, ne serait-ce que pour préserver la qualité de l’eau de ce lac.

Que la municipalité de Shefford aussi fasse sa part pour éviter d’autres constructions hautement nuisibles à la biodiversité de cet environnement idyllique il y a encore 30 ans !

À noter que les pourtours du lac Coupland et le flanc sud-ouest de la montagne recèlent des plantes rares dont certaines colonies sont déjà irréversiblement menacées. Pour plus de détails, contactez-moi, sinon mon ami Denis Gref, alias le justicier des indigènes qui en a fait bénévolement l’inventaire détaillé.

Bien consciente que l’Assemblée nationale est en mode veille et vigilance préélectorale, comme le ministère de l’environnment (MDDELCC), mais aussi que nos candidats, députés de Granby et Brome-Missisquoi, les conseillers et maires locaux y compris, fassent leur part pour réellement préserver les écosystèmes et l’eau précieuse de ce site unique !

Merci pour la montagne, l’eau, les plantes et nos petits–enfants !

Anny Schneider

Bromont

Hommage à l’abbé Claude Lamoureux

Dimanche dernier, près de 400 citoyens de Granby se sont réunis pour rendre hommage à Claude Lamoureux qui nous quitte pour de nouvelles fonctions au diocèse de Saint-Hyacinthe.

Dimanche dernier, près de quatre cents citoyens de Granby se sont réunis pour rendre hommage à Claude Lamoureux qui nous quitte pour de nouvelles fonctions au diocèse de Saint-Hyacinthe. En effet, le nouvel évêque Mgr Christian Rodembourg en a fait son principal adjoint en le nommant chanoine et vicaire général.

Lorsqu’à l’église, on a annoncé sa nomination, les paroissiens ont spontanément et chaudement applaudi. Je n’ai pas tout de suite saisi le sens de ces applaudissements. Il m’apparaissait que, dans l’Église actuelle, il ne faut pas considérer un changement de fonctions comme une promotion, mais comme un nouveau service. J’ai ensuite compris que ces applaudissements manifestaient d’abord la grande estime et la reconnaissance de tous et toutes.  

Le curé Claude Lamoureux a été « un bon pasteur », un pasteur qui aimait ses paroissiens et que ses paroissiens aimaient. Et, il faut le souligner, il fut un pasteur très attentif aux plus démunis. Il transmettait avec conviction et de façon actuelle le « message joyeux de Jésus », selon l’expression du théologien Hans Küng.... Sa devise semble avoir été : « Rendre heureux ! Rendre meilleurs ! » Et, cette bonté, ce dévouement, il nous les a prodigués, à Granby, pendant 28 ans, soit exactement la moitié de sa vie.       

Je ne voudrais pas passer sous silence son rôle moins gratifiant, mais important d’administrateur de la paroisse Saint-Joseph. Il fut attentif à l’entretien des églises de cette paroisse, soit Saint-Luc et Sainte-Famille. De grands travaux s’imposaient, la réfection des toitures, des clochers, de certains murs, etc. Puis il y eut la sauvegarde et le transfert de l’orgue avant la démolition de l’église Saint-Joseph. Des campagnes de financement s’avéraient nécessaires. Là encore, il nous a prouvé son savoir-faire et son efficacité.

Son départ nous afflige. Mais nous savons qu’il ne nous quitte pas complètement. Ses nouvelles fonctions lui donneront plusieurs occasions de nous revoir et de garder bien vivantes les relations amicales et joyeuses qu’il a jalousement cultivées avec des citoyens de Granby. D’ailleurs, Granby n’est qu’à une demi-heure de Saint-Hyacinthe.         

Nous lui exprimons donc notre vive reconnaissance et lui souhaitons beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions de service à notre communauté diocésaine.

        

Émile Roberge

Granby

Merci pour le travail accompli

Aux employés et sous-traitants (les entreprises Lapalme) de la ville de Granby, à vous tous qui avez participé à réparer les dommages causés à nos parterres, nos stationnements et nos plates bandes lors de la reconstruction de la rue Lansdowne ; nous vous disons merci. Merci d’avoir accompli rapidement, avec efficacité et gentillesse un très beau travail chez nous.

Grâce à vous, notre beau milieu de vie a retrouvé une seconde jeunesse et nous en sommes vraiment ravis !

Des millions de mercis à chacun et mention spéciale au jeune homme qui a refait notre trottoir avant ! 


Jacline Leroux

Granby