La Ferme Héritage Miner

Ferme Héritage Miner : fin d’une longue saga ou pérennité d’un site hors du commun ?

C’est le 8 mai 2008, après un an de réflexion et de corvées de nettoyage du site, que des citoyens engagés et des personnalités d’affaires du milieu ont rassemblé leurs forces pour fonder la Ferme Héritage Miner. L’organisme sans but lucratif avait pour mission de protéger et mettre en valeur le patrimoine des lieux et de faire la promotion de l’agriculture urbaine.

Nous rêvions d’un projet éducatif et écotouristique phare pour Granby; d’une programmation éducative à l’année et des espaces de démonstration de techniques d’agriculture urbaine et de permaculture. Nous avons travaillé fort et même récolté des prix provinciaux pour notre engagement à l’égard de la sauvegarde du patrimoine et pour la qualité de nos activités. Cependant, un projet éducatif est toujours difficile à rentabiliser. Cette réalité est encore plus criante lorsque son développement doit se faire dans un contexte d’importantes rénovations d’infrastructures et de changements de conseils municipaux. Les défis étaient immenses.

J’attendais avec impatience les développements quant au futur de la Ferme Héritage Miner. À la lecture de l’article de La Voix de l’Est la semaine dernière annonçant les nouvelles visées de la Ville pour la Ferme, une profonde tristesse m’a d’abord envahie en repensant à toute l’énergie déployée pour concrétiser notre vision initiale. Puis, j’ai pris le temps de faire le bilan des « récoltes » en lien avec ce grand projet. Grâce à cet effort collectif et au précieux soutien de nombreux partenaires, des bâtiments importants dans le paysage de Granby et un site patrimonial ont bel et bien été protégés et mis en valeur pour les générations à venir. Cet héritage demeure celui des gens de Granby en plus de souligner la contribution des Miner, l’une des grandes familles fondatrices de notre ville.

La promotion de l’agriculture urbaine, qui était au cœur de la mission de la Ferme Héritage Miner, a fait naître au fil des ans des initiatives qui ont été bénéfiques pour les gens de Granby (ex. création de jardins collectifs, don de plusieurs tonnes de légumes et de viande à SOS Dépannage, enseignement du jardinage aux enfants et aînés des HLM, etc.).

À une époque où les changements climatiques menacent de plus en plus notre sécurité alimentaire, il est important que les citoyens (et éventuellement les enfants de leurs enfants) aient accès à des lieux de partage de savoir-faire agricoles. Je ne peux donc que me réjouir à l’idée que VCC poursuivra les activités d’agriculture urbaine et gardera le magnifique jardin collectif de la Ferme accessible à la population. Enfin, je suis heureuse de penser que grâce à notre projet, les employés de la division environnement de la Ville de Granby auront accès au milieu de travail le plus vert et inspirant de Granby!

La Ferme et les boisés Miner adjacents (qui étaient à l’origine l’ancienne érablière de William Harlow Miner) forment un ensemble cohérent d’une rare beauté à l’entrée de Granby. C’est donc avec un brin de nostalgie, mais le sentiment du devoir accompli que je remercie tous ceux qui, de près ou de loin, ont permis à cette ferme très spéciale de traverser les épreuves, de rester bien vivante et accessible au public. 

Caroline Gosselin, fondatrice de la Ferme Héritage Miner  - Granby