Offre: travail d'été pour étudiant. Expérience non requise. Le problème: il y a des fientes de bernaches au parc Daniel-Johnson pendant la période estivale. La solution: engager un ou des étudiants pour les ramasser quotidiennement. Coût: 5000 $ à 10 000 $ par année.

Engagez plutôt des étudiants

Offre: travail d'été pour étudiant. Expérience non requise. Le problème: il y a des fientes de bernaches au parc Daniel-Johnson pendant la période estivale.
La solution: engager un ou des étudiants pour les ramasser quotidiennement. Coût: 5000 $ à 10 000 $ par année.
Comment en sommes-nous venus à dépenser plus de 25 000 $ par année pour régler ce problème, sans même avoir de garanties qu'il n'y aura plus de fientes sur le terrain?
Comment en sommes-nous rendus à considérer des méthodes qui visent à «rendre le milieu désagréable», de «montrer qu'il y a un danger, une menace» et même à empêcher les oeufs d'éclore en engageant des firmes provenant de l'extérieur, alors qu'il ne s'agit que de nettoyer le terrain pour une fraction du prix, tout en encourageant l'emploi local?
Le coordonnateur en environnement de la Ville de Granby - rien de moins - se complaît même à nous dire que «ce travail d'effarouchement pourrait bien devenir une attraction touristique en soi». Qu'en est-il du merveilleux spectacle que nous offrent les bernaches elles-mêmes et leurs petits? N'est-ce pas ce que nous voulons, vivre en harmonie avec la nature?
Membres du conseil, si jamais vous venez à considérer engager des gens qui chercheront les oeufs dans le gazon afin de les empêcher d'éclore, considérez donc engager des gens moins spécialisés qui chercheront les petits tas de crottes pour les ramasser. Simple, efficace, garanti.
C'est beau de se vanter d'avoir du «gros bon sens», encore faut-il l'appliquer lorsqu'il est temps.
Denny O'Breham
Granby