Le directeur général de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Eric Racine

Écoles de Granby et Programme d'éducation internationale

Quelle ne fut ma surprise le 22 juin en lisant l'article de M. Pascal Faucher, « La fin des écoles secondaires de cycle à Granby », dans l'édition de La Voix de l'Est au sujet de la décision du conseil des commissaires du 20 juin concernant la détermination des services éducatifs des écoles secondaires de Granby et du taux de taxe scolaire pour l'an prochain.
Pour éviter toute forme d'imbroglio ou d'interprétation, je désire apporter deux corrections en regard du contenu de l'article. 
Taux de taxe
Le nouveau taux de taxe sera désormais 0,256 99 $/100,00 $ d'évaluation et non pas 0,255 61 $ comme stipulé dans l'article. Cela représente une augmentation 3,45 $ pour une maison évaluée à 250 000 $.
Services éducatifs
Malgré ce que l'on peut lire en sous-titre, je tiens à vous réitérer qu'aucune décision ou orientation n'a été prise au sujet des divers projets pédagogiques qui seront offerts dans les écoles secondaires de Granby pour la rentrée 2019-2020, y compris le lieu où sera donné l'enseignement du programme d'éducation internationale. 
M. Sarrazin, le président de la CS, m'a reconfirmé ce matin ne pas avoir discuté de ce sujet lors de l'entrevue qu'il a donnée à M. Faucher­ le lendemain de la séance du conseil des commissaires. L'entrevue portait exclusivement sur l'adoption du budget 2017-2018 de la commission scolaire.
Encore une fois, on avance que tout le programme d'éducation internationale se donnera à l'avenir à l'école l'Envolée. Ce n'est pas la première fois que la situation se produit dans ce dossier ; le même type d'information avait circulé dans l'édition du 29 mars dernier par le même auteur. Nous avions également dû à ce moment-là rectifier­ les faits. 
Je me permets au passage de rappeler que les projets pédagogiques dispensés dans les écoles émanent des milieux et que ceux-ci permettent la mise en oeuvre de leurs projets éducatifs, qui eux sont de la juridiction des conseils d'établissements de chacune des écoles. 
Nous sommes désolés de toute la confusion, des interrogations et des inquiétudes que cette situation hors de notre contrôle a pu causer.
Eric Racine
Directeur général, C.S. du-Val-des-Cerfs
Réponse du journaliste
Il s'agit effectivement d'erreurs de ma part. J'ai toujours été sous l'impression que les modifications envisagées allaient de pair avec le transfert du PEI à l'école l'Envolée. Mes excuses aux citoyens et à tous les employés de la commission scolaire­ concernés.
Pascal Faucher
La Voix de l'Est