Couche-Tard, l’épicier

Collaborateurs

Couche-Tard, l’épicier

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE / Nous avons appris cette semaine qu’Alimentation Couche-Tard (ACT) envisage d’acquérir la société européenne Carrefour, le septième plus grand détaillant en alimentation au monde. Une offre amicale et non contraignante a été envoyée à Carrefour, qui vaut actuellement environ 13 milliards de dollars. L’achat d’une chaîne d’épiceries serait un changement important par rapport à ce que l’on connaît d’ACT, qui sait tout sur l’industrie des dépanneurs.
Les cuisiniers du pot

Point de vue

Les cuisiniers du pot

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Avec le confinement, nous sommes prêts à tout pour nous tenir occupés. Nous cuisinons, nous jardinons et, bien sûr, nous nous offrons un petit verre de notre boisson préférée, question de passer le temps. Le cannabis fait aussi partie de nos vies depuis l’année 2018, et les produits comestibles à base de cannabis ont fait leur apparition en 2019.
Un montant de 170 dollars qui fera mal

Point de vue

Un montant de 170 dollars qui fera mal

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / La COVID a définitivement eu des répercussions sur l’industrie agroalimentaire, mais avec le temps, la résilience aide à les surmonter. Cependant, l’annonce du gouvernement avant les Fêtes d’augmenter la taxe sur le carbone à 170 $ la tonne métrique d’ici 2030 aura un effet à long terme et probablement que le consommateur en paiera la note.
Les sous-payés de l’alimentation

Points de vue

Les sous-payés de l’alimentation

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Presque tout le monde convient que les employés en épicerie devraient gagner un meilleur salaire, surtout durant une pandémie. Au Canada, leur tarif horaire oscille autour de 15$ l’heure. Les nouveaux employés reçoivent environ 13$ l’heure, tandis que les mieux payés gagnent près de 50 000$ annuellement, soit environ 25$ l’heure.
Les bouchers de laboratoire

Collaborateurs

Les bouchers de laboratoire

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE /Depuis des milliers d’années, les humains doivent tuer des animaux pour manger de la viande. Toutefois, au sein de la République de Singapour ce n’est plus le cas ! La viande synthétique devient légale dans la cité État.
Le calme dans un marché en transition

Collaborateurs

Le calme dans un marché en transition

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Les chiffres des ventes alimentaires cet automne nous offrent un portrait assez clair de ce qui se passe en magasin. Les consommateurs achètent beaucoup, mais le scénario du mois de mars et avril ne se répète tout simplement pas. Contrairement au printemps, un récent rapport de Nielsen sur les ventes des fournisseurs de produits alimentaires nous indique qu’il n’y a pas d’achat de panique, loin de là.
Les commandes de repas en ligne ont la cote

Collaborateurs

Les commandes de repas en ligne ont la cote

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Le monde est virtuel, carrément. De plus en plus, et surtout depuis le début de la pandémie, les consommateurs dépensent de plus en plus en ligne. Pendant que les ventes chez Goodfood augmentaient de 77% au dernier trimestre, les ventes en ligne chez Loblaw étaient aussi en hausse de 175%. Les ventes alimentaires explosent partout.
Quand une promenade n’est pas qu'une simple promenade

Collaborateurs

Quand une promenade n’est pas qu'une simple promenade

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
COMMENTAIRE / Apparemment, les faux trajets des gens qui travaillent à la maison gagnent en popularité. Selon des spécialistes en ressources humaines, certaines personnes vont se promener en voiture avant de commencer leur journée de travail à la maison ou au moment de prendre une pause afin d’établir une certaine routine quotidienne. Incroyable, quand même. Peu de chiffres à l’appui, mais une suggestion qui fait réfléchir.
Le paradoxe de l’achat local

Collaborateurs

Le paradoxe de l’achat local

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / L’effet de la pandémie sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire a poussé les gouvernements, incluant celui du Québec, à considérer l’autonomie alimentaire comme une priorité et à examiner davantage les chaînes d’approvisionnement locales. De surcroît, une récente étude a évalué la volonté des consommateurs de payer davantage pour des aliments cultivés localement ainsi que leurs perceptions des cultures en serre, entre autres. Le rapport publié par l’Université Dalhousie tentait aussi d’identifier les facteurs considérés par les gens lors de l’achat de denrées, les endroits où ces denrées sont cultivées et le degré d’importance des fruits et légumes dans leur alimentation.
Pénurie de main-d’œuvre = pénurie alimentaire?

Collaborateurs

Pénurie de main-d’œuvre = pénurie alimentaire?

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Les données sur le marché de l’emploi du mois de septembre, publiées récemment par Statistique Canada, nous rassurent. L’emploi au pays a progressé en septembre, avec la création de 378 000 postes, principalement à temps plein. Ce rebond important en septembre a ramené l’emploi à 720 000, près du niveau d’avant la pandémie. Visiblement, avec les enfants de retour à l’école, l’économie reprend son aplomb. Nous sommes loin de la coupe aux lèvres, mais certains signes nous encouragent.
Les malheurs de Subway

Collaborateurs

Les malheurs de Subway

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / La COVID-19 a porté un dur coup à la restauration, on le sait bien. Mais pour les restaurants Subway, rien ne va plus. Subway est la plus grande chaîne de restauration au monde avec près de 42 000 établissements, plus que Starbucks et McDonald’s. Mais la chaîne rétrécit rapidement. Elle éprouvait déjà des difficultés avant la pandémie avec la fermeture de plusieurs milliers de restaurants en Amérique du Nord; une multitude de ses franchisés ne survivront pas à l’après-COVID. Et voilà que d’autres problèmes s’acharnent sur Subway.
Sucre et beurre d’arachides

Collaborateurs

Sucre et beurre d’arachides

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
COMMENTAIRE / Chaque mois, Statistique Canada nous rappelle que la vie coûte cher. Le secteur de l’alimentation présente une situation particulière depuis les deux dernières décennies. Selon l’agence fédérale, le prix du panier d’épicerie a augmenté d’environ 240 % depuis 2000. Certains vont croire qu’un tel pourcentage est tout à fait normal compte tenu de l’effet de l’inflation. Possible, mais le coût général pour les autres produits et services n’a pas subi la même hausse depuis 20 ans.
La Californie brûle et notre laitue aussi

Collaborateurs

La Californie brûle et notre laitue aussi

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / La Californie brûle. Même si la grande majorité du territoire affecté par les feux n’est pas lié à l’agriculture, l’intense fumée pourrait endommager plusieurs récoltes. Pour le Canada, à l’aube de l’automne, les feux californiens pourraient affecter notre offre alimentaire pour les prochains mois. À l’instar des problèmes de production maraîchère qu’ont éprouvés certains producteurs canadiens cet été, ce n’est certainement pas une bonne nouvelle.
La restauration agonise depuis mars

Collaborateurs

La restauration agonise depuis mars

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COLLABORATEURS / Jusqu’à présent, environ 25 % des restaurants au pays ont fermé leurs portes pour la saison et peut-être pour de bon. La Chambre de commerce du Canada s’attend à ce que 60 % des restaurants ferment définitivement d’ici novembre. Même si une telle prévision peut sembler excessive, avec l’automne qui arrive, il y a de quoi s’inquiéter pour ce secteur qui agonise depuis mars.
La peur et le gaspillage alimentaire

Collaborateurs

La peur et le gaspillage alimentaire

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRES / Le gaspillage alimentaire à la maison cumule des frais cruellement invisibles. Pour nous tous, c’est une facture qui n’arrive jamais, mais que l’on doit acquitter chaque jour. Avant la pandémie, chaque ménage canadien gaspillait environ 140 kilos de nourriture par année, soit l’équivalent d’environ 1766 $, jetés à la poubelle ou compostés. Dans le contexte actuel où l’inflation alimentaire dépasse 3 %, payer de la nourriture carrément pour rien est insensé. On le sait tous, mais notre vie de nomade nous pousse à agir ainsi.
Du saumon bien élevé?

Collaborateurs

Du saumon bien élevé?

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Pour une raison ou une autre, la croyance populaire adhère au principe selon lequel le saumon sauvage serait meilleur pour la santé. Une nouvelle étude de l’Université Dalhousie déboulonne complètement ce mythe. Publiée dans le Journal of Agriculture and Food Research (www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2666154320300375), l’étude révélait qu’au point de vue nutritif, le saumon d’élevage de l’Atlantique se comparait à certaines espèces de saumon sauvage.
L’exode qui pourrait tout changer

Collaborateurs

L’exode qui pourrait tout changer

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
COMMENTAIRE / Les gens semblent vouloir fuir les centres urbains. Le marché immobilier des régions surchauffe, autant au Québec qu’ailleurs. À Toronto, la demande pour des chalets au nord de la Ville-Reine explose. Deux raisons principales semblent à l’origine de cette mutation. D’une part, la pandémie a forcé certaines personnes à redéfinir l’importance de l’espace qui les entoure et de leur proximité avec les autres au quotidien. Être encabané en ville pendant trois mois fait réfléchir. L’autre variable déterminante à surveiller réside dans l’émergence du télétravail. Pour le secteur agroalimentaire, la volonté de travailler davantage de la maison risque de changer bien des choses.
Le Canada a de plus en plus faim

Commentaire

Le Canada a de plus en plus faim

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / « En raison de la COVID-19, nous estimons que 512 000 ménages de plus qu’il y a deux ans se sentent en situation d’insécurité alimentaire, selon Statistique Canada. Malheureusement, les choses vont probablement empirer d’ici l’automne. »
Saputo et le dumping

Opinions

Saputo et le dumping

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Marie-Ève Fournier de La Presse nous rapportait récemment que l’entreprise Saputo vendait des produits directement aux consommateurs. Pour un temps limité, Saputo liquide des produits à peu près au quart du prix de ceux offerts en magasin. Cette pratique nous fait penser au dumping domestique.
Héros éphémères

Collaborateurs

Héros éphémères

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Les indemnisations pour la COVID-19 en alimentation semblent disparaître subtilement dans les épiceries et les centres de distribution alimentaire. En fait, la chaîne américaine Kroger a même suggéré à ses employés de remettre l’argent supplémentaire qu’ils ont reçu, mais l’entreprise a depuis reculé. Certains épiciers comme Sobeys/IGA ont annoncé leur intention de réévaluer leur programme dans les prochains jours.
Quatre fois plus

Collaborateurs

Quatre fois plus

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Bien que le taux d’inflation général se situe à -0,2 % en ce moment au Canada, le taux d’inflation alimentaire atteint 3,4 %. En décembre 2019, le Rapport sur le prix des aliments au Canada, publié par les Universités Dalhousie et Guelph, prévoyait un taux d’inflation des aliments d’environ 4 % pour 2020. Nous devrions atteindre cela d’ici décembre. Mais le choc économique de la COVID-19 s’étirera probablement sur une longue période et affectera le budget alimentaire des consommateurs pendant longtemps.
Tuer et pardonner

Collaborateurs

Tuer et pardonner

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Des millions de litres de lait jetés, plus de deux millions d’œufs éliminés de la chaîne alimentaire, des cochons et des poulets euthanasiés. 
La fin du 38 %

Opinions

La fin du 38 %

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
Les gens cuisinent à fond de train ces temps-ci. D’ailleurs, en faisant une marche dans nos quartiers respectifs, ça sent bon ! Des effluves et des odeurs délicieuses nous parviennent d’un peu partout. Confinement oblige, nous devons retourner à nos fourneaux, nous n’avons pas vraiment le choix.
Le coût pour s’alimenter et la COVID-19

Collaborateurs

Le coût pour s’alimenter et la COVID-19

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / Depuis le début de la crise de la COVID-19, plusieurs s’inquiètent des prix alimentaires qui pourraient bondir. L’Université Dalhousie et l’Université de Guelph publiaient une mise à jour des prévisions du prix des aliments pour 2020. En décembre 2019, les auteurs du rapport prévoyaient que les prix des aliments augmenteraient de 2 à 4 %, la viande étant la catégorie qui augmenterait le plus, soit de 4 à 6 %.
La COVID-19 changera à jamais l’industrie alimentaire

Collaborateurs

La COVID-19 changera à jamais l’industrie alimentaire

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRE / La COVID-19 va probablement redéfinir l’épicerie de plusieurs façons. Avant la crise, peu de gens commandaient des aliments en ligne et de nombreux Canadiens se questionnaient sur les raisons d’acheter ainsi de la nourriture. Depuis le début de la crise, 9 % des Canadiens qui n’ont jamais acheté de produits alimentaires en ligne le font maintenant.
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
Dr Sylvain Charlebois
Trop de broue ?

Opinions

Trop de broue ?

COMMENTAIRE / Les choses se gâtent quelque peu au sein de l’industrie de la bière. Depuis des années, les Canadiens en boivent de moins en moins. En 2019 seulement, la demande a chuté de 4 % en une seule année, la plus forte réduction depuis la prohibition. Il y a 15 ans, la bière représentait 50 % de toutes les ventes de produits alcoolisés. Ce chiffre se retrouve désormais en deçà de 38 %, selon AC Nielson. Alors que les consommateurs s’éloignent peu à peu de la bière, l’industrie se demande ce que l’avenir lui réserve.
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
Dr Sylvain Charlebois
Avons-nous vraiment besoin d’ustensiles ?

Opinions

Avons-nous vraiment besoin d’ustensiles ?

COMMENTAIRE / La plupart des Occidentaux utilisent machinalement des ustensiles pour manger tous les jours. Pourtant, une nouvelle étude suggère que les personnes ayant un degré élevé de maîtrise de soi en alimentation sont susceptibles de consommer plus de nourriture si elles touchent les aliments avec leurs mains. Le fait de manger avec les mains nous fait manger davantage. Les résultats révèlent aussi que la nourriture nous procure des sensations plus agréables lorsque nous la touchons plutôt qu’en la manipulant avec des ustensiles.