«VUS vs véhicules électriques»: des nuances nécessaires

LA VOIX DES LECTEURS / Madame Lorraine Paquette, j’ai lu avec attention votre lettre ouverte publiée mercredi dernier dans La Voix de l’Est. J’aimerais y apporter un peu de nuances.

Votre plaidoyer pour l’« auto » électrique est très louable et je l’appuie et la supporte, quoique je préférerais parler de « véhicules » électriques, appellation qui donne plus de latitude dans son application.

Ceci m’amène à la démonétisation des VUS que vous abordez dans votre texte. L’utilisation de statistiques grossières comme celles employées crée une déformation de la réalité. 

Même si la grande majorité des VUS sont plus énergivores, le bannissement global d’une catégorie populaire de véhicules ne sert pas la cause de l’environnement, car il peut générer un décrochage de bon nombre de personnes. 

Certains VUS ne consomment pas plus que certaines « autos », surtout en tenant compte du fait que les fabricants automobiles utilisent aussi l’appellation VUS pour des véhicules plutôt légers et peu énergivores.

Je crois qu’il faudrait surtout sensibiliser les automobilistes à faire des choix qui diminuent la consommation de carburant : utiliser au minimum les véhicules individuels en planifiant efficacement leurs déplacements et en utilisant d’autres options (transport actif ou transport collectif) lorsque possible. Quand le temps est venu d’acheter un nouveau véhicules, il choisir un véhicule le moins énergivore qui répond à nos besoins réels réguliers et trouver d’autres solutions pour les besoins exceptionnels.

L’option du véhicule totalement électrique est l’idéal, je le crois aussi, et les déclinaisons hybride rechargeable ou simplement hybride sont avantageuses au niveau consommation de carburant. Il faut cependant se dire qu’un automobiliste roulant moins de 12 000 km par an, par exemple, ne peut choisir rationnellement de changer son véhicule actuel pour un véhicule électrique. Il faut espérer que la croissance du marché du véhicule électrique fera en sorte que leur prix diminue et que le marché du véhicule électrique usagé devienne un bon choix
potentiel. 

Amicalement,

Jacques Fournier

Granby