Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Une oeuvre d’art importante pour Granby

La Voix de l'Est
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
LA VOIX DES LECTEURS / Au secours, madame Arbour ! On veut vendre un Pellan. Signe d’un autre temps où des Irlandais catholiques honoraient saint Patrick.

Lors de son passage, le 17 octobre 2007, à l’école Sainte-Famille, le peintre Claude Théberge, venu authentifier sa murale à l’entrée de l’école, m’a dit que le saint Patrick sur la bâtisse de la MRC n’était pas de ses mains et qu’il n’avait aucun lien avec cette murale. J’étais à ses côtés quand il a confirmé qu’il n’avait rien à voir avec cette installation... et sa fille, France, me l’a confirmé.

Ceci dit, depuis toujours, de nombreux artistes ont collaboré étroitement avec des artisans choisis pour leur talent et leur expertise. Un artiste échange toujours jusqu’au bout, fait refaire, jusqu’à ce que sa création soit à son goût. On parle de grandes œuvres, murales, sculptures et autres. Affirmer le contraire, ce serait renier des siècles de traditions artistiques.

Pour ajouter à mon point, le vitrail de Marcelle Ferron sur la façade du palais de justice de Granby… c’est elle qui l’aurait installé ? Je ne pense pas…

Un nouvel élément ? Une suggestion : si la Société d’Histoire s’installe dans le nouvel édifice, il y aura certainement un grand mur qui pourra accueillir l’œuvre de Pellan. Pourquoi pas ? La partie du mur en façade avec le saint Patrick, pourrait rester là. Cette façon de faire protège le patrimoine et est utilisée à bien des reprises dans les villes comme Québec ou Montréal.

L’œuvre commandée, par feu l’architecte et ancien maire de Granby, Paul-Olivier Trépanier demeurerait alors à Granby où elle est née !

Questions : combien a coûté l’encanteur Iegor De Saint-Hippolyte ?

Si vous démolissez la bâtisse, il faudra enlever l’amiante de toute façon (peut-être moins délicatement) donc… est-ce que c’est compris dans le prix de la conservation de la murale ?

Face à notre beau parc Victoria, on se doit définitivement, en tant que Granbyens et Granbyennes, considérer la murale de Pellan, notre saint Patrick sur la MRC, comme une œuvre d’art importante pour Granby à garder chez nous !

Rendons-lui hommage pour la fête du patron des Irlandais ce 17 mars !

Bonne fête à nos ami.e.s de descendance irlandaise !

Priscille Lafontaine, en hommage à nos artistes !