Une fête des Mères en confinement

LA VOIX DES LECTEURS / La fête des Mères est à nos portes. Je ne peux m’empêcher de penser à toutes ces mamans qui la passeront seules. Surtout les plus âgées déjà dépossédées de plusieurs choses par cette pandémie.

Oui, les personnes âgées ont payé cher le prix de cette pandémie, parce que le système de santé, déjà fragile à force de négligence, risquait de rompre. Chaque saison de grippe, c’est le chaos. Ça déborde de partout, alors imaginez pendant une pandémie! Pourtant, on savait que ça allait arriver. Ce n’était pas une question de «si», mais de «quand».

Dans les CHSLD, ce n’est pas les résidents, la plupart très handicapés mentalement ou physiquement, qui ont fait entrer la COVID-19 ni les proches aidants (on leur a immédiatement interdit l’accès). On s’est privé de leur aide précieuse au lieu de leur fournir des mesures de protection et l’équipement nécessaires. Des milliers de travailleurs ont fui ou sont tombés malades pour cette même raison. C’est pourtant le rôle de nos gouvernements et de nos experts de prévoir et de protéger le public. D’être prêts.

Ça ne donne rien de les blâmer. On ne peut pas revenir en arrière, mais chacun aura à faire son examen de conscience. J’espère juste qu’on apprendra de nos erreurs! Reste que tout cela est tellement injuste!

Aucun autre groupe n’a été autant ciblé, autant discriminé, que les personnes de 70 ans et plus. Des personnes autonomes avec toutes leurs facultés ont été enfermées pendant deux mois seulement parce qu’elles étaient âgées.

Celles qui vivaient dans leur maison ou dans des appartements réguliers et qui sortaient faire leurs courses se faisaient regarder de travers. Les médias n’ont pas aidé, en nous montrant les pires têtes dures, les exceptions. Ça se vend mieux que les bons exemples... Mais n’oublions pas qu’il y a des têtes dures et des cons dans tous les groupes d’âge.

Si tu n’as pas d’allure à 20 ans, tu ne seras pas mieux à 70 ou 80 ans! On s’est permis de les discriminer pour les protéger? Pour protéger un système défaillant? On pense qu’à 70 ans, même en bonne santé mentale, on devient soudainement idiot et incapable de suivre les consignes comme les autres?

Tout le monde doit suivre les consignes de non-rassemblements, diminuer les contacts au minimum en sortant le moins possible et respecter une distance de deux mètres entre les gens, etc.

Combien de nous n’avons pas mis le nez dehors depuis deux mois en restant seuls dans un appartement? Très peu, à part les vieux, ont vécu un isolement semblable.

La majorité d’entre nous était isolée en compagnie de quelqu’un d’autre. Nous avons pu aller marcher, travailler sur nos terrains et faire nos courses sans nous faire dévisager. Parce qu’on était mal préparés, apeurés et mal équipés, on a dépossédé des gens de leur liberté, de leur dignité. On les a infantilisés. On en a fait notre propriété en les appelant NOS personnes âgées, en les prenant en charge et en décidant pour eux de ce dont ils avaient besoin.

Au Québec, on est supposément ouverts et respectueux des différences. C’est comme ça qu’on traite une partie de nos citoyens?

Au Québec, c’est épeurant de vieillir. J’espère qu’on va changer les choses, car un jour, ce sera notre tour. Dans 20, 40 ou 60 ans, ce sera notre tour!

Bonne fête des Mères à toutes les mamans et à celles qui ont joué ce rôle!

Isabelle Fournier

Granby