Un problème de sécurité

LA VOIX DES LECTEURS / En étant un usager de la route 112 de façon journalière, j’ai constaté que la majorité des cyclistes ne font pas l’effort de descendre de leur vélo pour traverser l’intersection de l’Estriade. Donc, en théorie, ils n’ont pas la priorité de passage, qui est accordée uniquement au piéton.

Ceci entraîne la confusion tant chez les automobilistes que les cyclistes. En effet, certains automobilistes font un arrêt complet face aux cyclistes qui traversent la route en chevauchant leur vélo, alors que d’autres passent outre, car ce ne sont pas des piétons.

De plus, cela suscite la confusion aux autres passages de la voie cyclable de la MRC, car à ces endroits, c’est l’automobiliste qui a la priorité; en aucun temps le cycliste. On constate néanmoins que des automobilistes font un arrêt complet à ces autres traverses, alors que ce sont les cyclistes qui doivent céder le passage.

À mon humble avis, la mesure de sécurité instaurée au croisement de la 112 et de l’Estriade par le ministère des Transports cet été n’a fait que semer la confusion.

Il aurait été sage de faire des études et des analyses avant d’adopter ces mesures, alors que depuis des années, cette traverse était comme toutes les autres dans la MRC.

Marc Valence

Shefford