Un homme seul fait peur

Il paraît que je suis un homme qui inquiète. Il paraît que je fais peur. Je suis allé à la parade des mascottes. Un de mes passe-temps est la photo et je voulais en profiter pour tester les capacités en faible lumière de ma nouvelle caméra. Il ne manquait pas d'occasions. Et je voyais bien que je n'étais pas seul. Des caméras et des appareils vidéo, il y en avait partout.
Soudainement je me fais interpeller par deux policiers de la ville. Ils m'informent qu'ils ont reçu des plaintes parce que je photographiais des enfants. Certainement parmi les photos que j'ai prises il y en a des enfants. Il y a aussi la foule, les autos, les mascottes... C'était une occasion de photos.
Alors pourquoi j'ai été signalé parmi tant d'autres avec des caméras? C'est que j'étais seul, et que je suis un homme. Coupable pour les deux. Il faut m'enfermer.
Pour ceux qui ont jugé nécessaire de me signaler, vous savez qui vous êtes, je dis honte à vous (pour vous aider j'ai une barbe blanche, et les cheveux également blancs. Je portais des shorts jeans avec un coupe-vent blanc.)
Qu'on soit devenu tellement paranoïaque parce qu'un homme seul ne peut pas aller à des occasions de grands rassemblements sans inquiéter est plus que triste, ça isole encore plus des gens seuls. Vous savez, j'aimerais ne pas être seul, mais mon épouse est décédée il y a six ans, et les enfants font leur vie.Là c'est moi qui m'inquiète. Les deux policiers étaient très polis, mais il se peut que mon nom soit à jamais inscrit sur une liste de personnes à surveiller. Oui, je dis à, ou aux personnes qui m'ont signalé, honte à vous. Vous avez réussi, je sortirai moins. Je donne aussi un point négatif aux policiers qui ont jugé nécessaire de m'interpeller parmi tant d'autres avec des caméras, c'était très embarrassant.
Edmond Ferenczi
Granby