Sommes-nous ludiques ou loufoques?

600 000 $ pour des cabanes pour les oiseaux et des balançoires en métal si inconfortables...
Des milliers de dollars pour des objets soufflés­ variables un peu partout dans la ville...
Une chance qu'on a échappé au gros canard jaune...
Des rues assassinées par la laideur des pistes cyclables non nécessaires et surtout inadéquates...
Et maintenant, ce sera les citoyens qui feront les pancartes électorales du maire actuel pour la prochaine élection de novembre.
M. Bonin se dit original... Ne serait-il pas plutôt­ enfantin ?
C'est notre argent qui paie tout ça, alors qu'il y a tant de besoins cruciaux dans toute la ville...
Nous fumes jadis nommé la ville du bonheur. Avez-vous remarqué à quel rang nous sommes cette année pour représenter la satisfaction des citoyens pour leur ville ? Presque les derniers. Cela ne nous a pas échappé pour rien...
Novembre, c'est bientôt. Allons, citoyens, réfléchissons tous à ce que l'on veut dans notre ville et à ce que notre ville a le plus besoin.
Pauline Hamel
Granby