Sollicitation

Eh oui, c'est la Semaine du bénévolat! Quand on pense bénévolat, on pense don de soi, abnégation, aide, compréhension, etc.. Le beau côté du bénévolat nous attire et nous rend plein de fierté. Malheureusement, il y a un côté un peu moins valorisé et/ou apprécié du bénévolat et ça, c'est la levée de fonds!
Que c'est dont fatigant des p'tits monsieurs et des p'tites madames à la porte de nos magasins préférés! Ça nous dérange dans notre confort, ça nous force à faire semblant d'être pressés ou de ne pas les voir, enfin c'est vraiment déplaisant! Des fois, ils osent même nous déranger en essayant de nous expliquer pourquoi ils sollicitent, vraiment.
Vous devez bien vous douter que je suis une de ces p'tites madames. Une p'tite madame qui prend de son temps pour essayer d'obtenir les fonds nécessaires au fonctionnement d'une cause qui lui tient à coeur. Une p'tite madame qui sacrifie une ou deux fins de semaine par année pour aider.
Pensez-y! Oui, on est tous sollicités de partout. Non, on ne peut pas donner à tout le monde. Par contre, on peut sûrement se permettre de donner 1 ou 2 $ à la p'tite madame ou au p'tit monsieur à la porte de notre magasin préféré si c'est une cause valable, peut-être même un peu plus si c'est une cause qui nous tient à coeur. On pourrait même se garder un 2 $ dans nos poches à cette fin au lieu de dire, oups! J'ai pas de change. Imaginez que chacun d'entre vous donne 1 ou 2 $, de préférence avec un sourire, il serait surprenant de voir le résultat à la fin de la journée ou d'une fin de semaine de levée de fonds.
Quand une journée de sollicitation se termine, qu'on a mal aux pieds, qu'on a mal au dos, mais qu'on a vu plein de sourires, qu'on a pas l'impression d'avoir dérangé ou ennuyé les gens et qu'en plus, on a eu le plaisir d'informer et d'amasser des dons bien nécessaires, le sentiment de satisfaction est incroyable.
Joanne Dinarzo
Brigham