Selon André Beauregard, l'annonce de Yves Bélanger (photo) à titre de candidat à la mairie de Granby suscite beaucoup d'espoir.

S'intéresser à la politique: tout un défi!

Bien sûr, l'élection de Donald Trump par 63 millions d'Américains donne un dur coup à ceux et celles qui ont l'intention de s'impliquer dans la vie politique de leur municipalité et de leur pays. Cette élection donne beaucoup de munitions à ceux et celles qui sont habités par le cynisme, celui qui cible particulièrement les politiciens.
Comme je l'ai déjà écrit, la démocratie est le miroir de la civilisation dans laquelle nous vivons ; elle est le thermomètre de notre degré d'évolution ou, en d'autres mots, de notre degré d'éducation. Dans nos patelins municipaux, nous vivons des situations politiques semblables à celle vécue par les Américains. Des candidats qui ne représentent absolument pas la majorité des citoyens préoccupés par la culture, le patrimoine, l'environnement et le communautaire sont élus et pendant quatre ans, malheureusement, donnent une image très peu reluisante de la population représentée. 
C'est pourquoi l'annonce de M. Yves Bélanger à titre de candidat à la mairie de Granby est une nouvelle qui suscite beaucoup d'espoir, un véritable vent de fraîcheur. Les citoyens de la ville de Granby auront l'occasion, contrairement aux Américains, de choisir un véritable leader à l'esprit ouvert capable de concilier le développement économique et l'amélioration de la qualité de vie des citoyens. La candidature de M. Yves Bélanger devrait ranimer le goût de s'impliquer dans la gouvernance municipale et stopper le cynisme qui, peu à peu, s'installait dans l'esprit de ceux et celles qui ont très peu d'affinités avec les improvisations réactionnaires, conservatrices et hors-norme actuelles. 
Contrairement aux Américains, ne laissons pas la place à la médiocrité ; osons élever la barre de nos attentes politiques. Tous les résidents de la ville de Granby et tous les résidents de la MRC de la Haute-Yamaska profiteront grandement de l'extraordinaire expertise de M. Yves Bélanger, expertise construite tout au long de ses nombreux engagements au service des citoyens. La triste bombe électorale américaine devrait nous sensibiliser au discours populiste qui pollue aussi le climat politique québécois. 
Une importante mise en garde s'impose face à ce discours qui utilise la croissance économique pour noyer et banaliser les préoccupations environnementales, culturelles, communautaires et patrimoniales. Et pourtant, ce sont là les éléments les plus aptes à favoriser une meilleure qualité de vie pour l'ensemble des citoyens actuels et les générations futures.
André Beauregard
Shefford