La bibliothèque Paul-O.-Trépanier de Granby

Silence, on lit...

LA VOIX DES LECTEURS / La bibliothèque Paul-O.-Trépanier de Granby a été réaménagée afin d’offrir un confort pour tous et où on pourrait penser, agréable à fréquenter en toute quiétude. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Ce lieu de lecture n’est tristement plus ce lieu de quiétude où il est bon de fureter, s’installer avec une bonne revue, un journal, un livre, et ce, dans le silence…

Quel dommage. La logistique y est, mais la logique n’y est pas ! Cette si belle bâtisse, que je me refuse à appeler une « bibliothèque », car je la vois plutôt comme un « centre culturel », ne correspond plus du tout à ce qu’on s’attend en entrant dans une « bibliothèque ».

J’ai demandé à un préposé si le chuchotement existait encore dans cette bibliothèque. Il m’a répondu : « Bien non, ce n’est plus comme ça ». Eh bien. Pour avoir voyagé un peu, ces lieux sont toujours des endroits agréables à visiter à l’étranger et aussi chez nous. Paris, Lisbonne, Porto, Vancouver, Montréal, Sherbrooke, Magog, Bromont, Valcourt, etc. Elles ont tous en commun le s-i-l-e-n-c-e.

Mais à Granby, ce n’est plus comme ça ?

Alors par cet après-midi pluvieux, nous (les lecteurs tranquilles) avons subi la conversation d’une dame sur son cellulaire. La pauvre, elle en avait des malheurs. Pour un bon 30 minutes ! Pas très loin derrière, un enfant d’âge scolaire s’adressait à sa mère comme s’il était à mille lieues d’elle et la maman de lui répondre, au même niveau sonore. Je pourrais continuer. Parents et enfants se croyant peut-être à l’aréna... Tout était totalement cacophonique.

Lors d’un autre « essai » en ces lieux, je m’informe à une autre préposée, très gentille, qui elle, me répond que plusieurs classes viennent et lorsque le professeur est assez bon pour leur montrer le chuchotement, ça va, mais ce n’est pas monnaie courante. Des rencontres informatives y sont aussi organisées et je suis totalement ravie qu’il y ait des conférences, etc.

Mais pourquoi, en redessinant l’endroit, n’a-t-on pas opté pour des salles prévues pour ce genre de rencontres ?

Pas loin de chez nous, dans la petite municipalité de Valcourt, se trouve un très beau centre qu’ils appellent le Centre culturel. Un lieu qui abrite aussi une bibliothèque. Quelle bonne idée !

Tous y sont bien servis et le silence est de mise dans l’aire de bibliothèque.

Peut-on espérer une phase II de la belle bibliothèque de Granby ?

Pour ma part, j’ai quitté l’endroit et suis allée lire dans un petit café, infiniment plus calme. Dommage !

Louise Girouard - Granby