Restructurer les CHSLD

LA VOIX DES LECTEURS / Nous traversons une crise qui a fait apparaître le non-sens de la concentration des services de santé dans les CIUSSS. Nous allons devoir revenir à la base de la gestion administrative, qui est la connaissance directe du milieu.

Les superstructures de M. Barette ont fait la preuve de leur inefficacité. Les trois Optilab n’ont pas été en mesure de faire les tests nécessaires, car trop éloignés des milieux. Il faut dans ce cas là, comme pour les CHSLD, ramener les décideurs et les techniciens vers le réseau local.

Nous devrions lancer une pétition pour que les CHSLD (centre d’hébergement et de soins de longue durée) deviennent des vrais milieux de vie. Des MVSLD (milieux de vie de soins de longue durée) devraient être dissociées du réseau hospitalier. Une direction générale directement de Québec. Un directeur attitré à chaque MVSLD qui devra répondre de sa gestion. Tout directeur incompétent est renvoyé de la fonction publique sans bénéfices. Avoir des directions responsables sur chaque site qui sont surveillés par un groupe de citoyens parents des bénéficiaires du MVSLD.

Autrefois ces directeurs devaient rendre des comptes à un conseil d’administration du milieu. M. Barette et ses prédécesseurs ont aboli cette participation bénévole pour avoir plus de latitude dans la gestion, mais moins de cœur à combler les vrais besoins de ces personnes.

Quand une personne entre dans un établissement de soins de longue durée, c’est pour y finir ses jours dans un milieu qui la respecte. Ce n’est pas ce que nous voyons dans la situation actuelle. Les milieux de vie devraient tous être publics. Nous voyons les cas de catastrophes dans ces résidences privées où le propriétaire n’est même pas présent. Fini les arrangements avec des centres de personnes âgées privés pour des places de soins de longue durée. Que nos MVSLD soient des lieux agréables de fin de vie, car nous risquons tous d’y être un de ces jours.

Jean R. Petit, Granby

Retraité de l’enseignement