Remettre la statue en place, mais privée de sa tête

LA VOIX DES LECTEURS / Peut-être faut-il réinstaller, en effet, cette statue de John A. Macdonald, mais sans sa tête, après avoir remisé celle-ci dans un musée pour qu’elle trouve enfin la sécurité. Puis inscrire au bas de cette statue étêtée ceci : Macdonald a été honoré ici depuis 1895 à titre de premier premier ministre du Canada, mais en 2020, des antiracistes de ce pays lui ont arraché la tête. Où va maintenant le Canada  ?

C’est ma façon de répondre à Valérie Plante, mairesse de Montréal, tout comme au premier ministre canadien, Justin Trudeau, lesquels ont invité à la réflexion à la suite de ce geste de vandalisme contre ce monument appartenant au patrimoine de Montréal et du Canada afin de juger du sort qu’il conviendrait de réserver maintenant à cette statue.

Le moment est arrivé dans notre histoire de prendre conscience que celle-ci est entachée d’inhumanités de toutes sortes qu’il faut, bien sûr, rappeler et dénoncer, en fait, à l’égard des Autochtones, mais aussi des Canadiens français et autres... Mais à cause de ces tristes taches , notre histoire doit-elle être assombrie davantage par des gestes de colère et de vengeance  comme l’illustre ce vandalisme à l’égard de cette statue ? 

Oui, une réflexion s’impose, et de remettre cette statue même en place tel que je le propose, est-ce que cela ne permettrait pas, pour un certain temps, de prolonger et d’approfondir cette réflexion, lui donnant ainsi une importance tout historique et porteuse, peut-être, de solutions équitables et plus justes à long terme pour l’avenir de ce pays et de tous ces citoyens ? 

Denis Forcier,
Shefford