Réaménagement du centre-ville (partie 1)

De 2009 à 2013, j'écrivais un blogue sur la gestion de la ville de Granby. Je tenais à noter ce qui se passait afin que nous n'oubliions jamais, que nous ne répétions pas les mêmes erreurs en employant les mêmes méthodes, les mêmes justifications. Il est maintenant (déjà) temps de ressortir le livre d'histoire.
Le 27 janvier 2009, la Ville de Granby annonça le lancement d'un projet de revitalisation du centre-ville. Lors de ce lancement, les représentantes de la fondation Rues Principales, les experts engagés par la Ville pour faire le travail des conseillers et des fonctionnaires, ont dit que ça prendrait 3 à 4 ans pour voir des changements et de 5 à 8 ans pour une véritable transformation. Le maire de l'époque et ses acolytes s'étaient même permis de contredire les experts qu'ils avaient eux-mêmes engagés pour dire que ça allait tellement bien à Granby que les délais seraient certainement plus courts.
La fondation Rues Principales publie chaque année le « répertoire des bons coups ». Depuis 2009, Granby y figure chaque année :
2009 - Fête de la Saint-Valentin au centre-ville ;
2010 - Le Printemps de Boustifaille s'abat sur Granby ;
2011 - Un Défi Poussette pour célébrer la vie ;
2012 - Un programme de rénovation commerciale (450 000 $ de subvention) ;
2013 - Festi Fashionista ;
2014 - Cinq-à-sept de réseautage entre les restaurateurs et les producteurs/artisans agroalimentaires de la région ;
2015 - Le marché de Pâques
La plupart de ces «bons coups» sont tombés dans l'oubli ou n'ont eu que peu d'impact. L'organisme en place pour gérer tout ça, Commerce et tourisme Granby et région, coûte environ 800 000 $ chaque année aux citoyens de Granby, soit plus de 5 millions $ depuis sa création. Ceci n'inclut pas les subventions, les aménagements urbains et l'achat de propriétés faits par la Ville au cours de ces mêmes années, pour le centre-ville seulement, et qui se chiffrent aussi en millions de dollars.
Quel est le constat fait par notre conseil huit ans plus tard ? Est-ce que l'argent dépensé était un bon investissement ? Quels étaient nos erreurs et nos bons coups ? Il semblerait que nous n'avons pas eu la véritable transformation que nous espérions, puisqu'il y aurait encore des millions de dollars à investir dans le centre-ville selon notre conseil actuel.
Ce qui fait peur, c'est que nous semblons répéter la même méthode: on ne tire aucune leçon de ce qui a été fait auparavant, on ne fait aucun constat des objectifs fixés et des résultats obtenus et on reprend la même solution magique : injectons aveuglément toujours plus d'argent pour tenter de résoudre le problème.
L'argent n'a jamais été - et ne sera jamais - la solution à un problème, quel qu'il soit.
Denny O'Breham, Granby