Le centre-ville de Granby.

Réaménagement du centre-ville: des faits à corriger

LA VOIX DES LECTEURS / Monsieur le Maire, je voudrais corriger certains faits suite à l’article de La Voix de l’Est du 14 septembre 2019.

Vous m’avez personnellement invité à siéger sur le Comité pour le réaménagement du centre-ville. J’ai été présent à toutes les réunions sauf peut-être à une. Jamais il n’a été discuté de l’aménagement d’une piste cyclable des deux côtés de la rue. En ce qui concerne les cases de stationnement, M. Surprenant parle d’un retrait de 2,5 %, mais on parle de l’ensemble des places au centre-ville. Malheureusement, on enlève les cases que nos clients veulent le plus. J’ai souvent entendu des conseillers dire qu’il fallait discipliner les clients.

Les commerçants n’ont pas cette prétention, mais plutôt celle de faciliter l’expérience de magasinage de leurs clients parce qu’aujourd’hui, monsieur le Maire, nous sommes en compétition avec le monde entier.

M. le Maire quand vous dites que les commerçants ne se sont pas manifestés, j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps à me rendre aux réunions. De plus, lorsque vous affirmez qu’il ne s’est rien passé depuis 30 ans au centre-ville, vous n’avez pas vu qu’il y a eu la SDC avec des gens comme les Brosseau, Cyr, Provost et moi-même qui avons donné bénévolement de notre temps pour dynamiser le centre-ville.

Ce n’était peut-être pas parfait M. le Maire, mais il faut reconnaître qu’il y a eu des gens avant vous qui ont travaillé et des commerces qui sont encore en opération depuis toutes ces années.

Avec l’arrivée d’internet, les commerces de détail doivent se réinventer. Le Conseil de ville devrait admettre qu’ils ne sont pas des commerçants et que ces derniers ont des opinions valables.

Mario Brouillette (propriétaire de la bijouterie Brouillette en existence depuis 80 ans) - Granby