Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Réaction aux mauvais traitements envers des chiens

Article réservé aux abonnés
LA VOIX DES LECTEURS / C’est extrêmement troublant de lire ces articles. Comment se fait-il que ni la SPA (le «P» du milieu veut dire «protectrice»), le MAPAQ ou les corps policiers ne peuvent faire appliquer une loi votée par l’Assemblée nationale?

Comment peut-on tolérer des situations où des animaux sont torturés, en détresse, enfermés et fermer les yeux en disant qu’on ne peut rien faire?

Ces situations qui se répètent trop souvent donnent froid dans le dos et même si elles sont dénoncées, les autorités compétentes sont inopérantes, pour ne pas dire incompétentes.

À quand une réelle certification pour les éleveurs, les éducateurs et les toiletteurs? Il est grand temps que le gouvernement provincial non seulement se dote de cours reconnus, mais qu’il les mette en application et exige que tous les gens impliqués dans les soins aux animaux de compagnie aient les certifications et les compétences requises pour s’en occuper humainement.

Il est plus que temps que la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal, votée en 2015, soit appliquée comme il se doit et que les plaintes pour mauvais traitement d’animaux soient prises en compte et pas seulement quand les journaux s’en mêlent.

Une recommandation : si vous ne pouvez pas vous occuper d’un animal vivant correctement, si vous n’avez pas le temps ou l’argent pour le nourrir et lui prodiguer les soins dont il a besoin, achetez-vous un Youppi en peluche, il ne vous demandera rien de plus que le prix d’achat.

Mireille Guay

Brigham