Réaction aux lettres d'Éric Bédard

Bonjour monsieur Bédard,
Je voulais réagir suite à la lecture de votre opinion parue les 7 et le 9 octobre dernier, concernant MM. Vincent et Messier de la commission scolaire du Val-des-Cerfs.
Vos propos ont été pour moi de la musique à mes oreilles. J'y ai trouvé de nombreuses similitudes entre votre situation et celle que vit actuellement l'Académie de musique Massey-Vanier et sa Fondation. Vous y faites état de l'intransigeance de M. Messier et de la surdité volontaire de M. Vincent lors de vos négociations. Pour notre part, nous faisons face exactement à la même attitude condescendante et injuste de ces deux individus envers nos deux organismes, dont environ une centaine d'étudiants pouvaient bénéficier jusqu'à ce jour.
Un seul constat face à votre situation et à la nôtre. De plus en plus, une ambiance malveillante et malsaine se dégage de cette organisation, et qui de plus, ne démontre que mépris envers la population qu'elle est censée desservir.
Je ne connais qu'une seule manière de nous libérer de ce grand malheur et ceci s'appelle des Élections!
Vivement le scrutin du 2 novembre prochain!
Continuez votre excellent travail!
Sylvain Paquette
Parent d'une élève de l'Académie de musique Massey-Vanier