Le député péquiste Sylvain Gaudreault

Question à Sylvain Gaudreault

LA VOIX DES LECTEURS / À l’époque où je militais activement aux côtés de Marc-André Bédard dans Chicoutimi, j’ai vu arriver deux jeunes militants : Stéphane Bédard et son grand ami Sylvain Gaudreault.

Ce dernier nous apprend aujourd’hui qu’il souhaite devenir chef du Parti québécois. Il faut dire qu’il a fait beaucoup de chemin depuis. Je ne remets pas en question ses qualités qui peuvent l’amener à ce poste, mais ça m’a poussé à me poser une question.

En octobre 2015, j’avais dénoncé publiquement le geste de M. Péladeau, fraîchement élu chef, d’avoir remercié Stéphane Bédard de ses services comme intérimaire de façon cavalière. 

En retour, je reçois un appel téléphonique de Sylvain Gaudreault, député de Jonquière, à peine sorti de l’hôpital, qui me suggérait à mots couverts de me taire — pour la cause qu’il disait, même si je savais très bien que c’était pour sa job de député. 

Même Bernard Landry m’a déjà proposé quelque chose de similaire, mais pas à mots couverts.

Je vais donc poser ma question à Sylvain, advenant qu’il soit élu chef du PQ et qu’il reçoit un jour une critique sur les gestes qu’il posera de la part d’un ancien militant souverainiste. Quelle suggestion claire fera-t-il à cette personne ?


Yvon Lavoie

Granby